A la uneEuropeFinTech

Le Groupe BPCE fait du numérique son principal levier de croissance

Le Groupe BPCE, qui regroupe les réseaux Caisse d'Epargne et Banque Populaire, amorce plusieurs révolutions. Après avoir annoncé un plan d'investissement de 750 millions d'euros dans le digital, le deuxième groupe bancaire français avec 31,2 millions de clients dévoile une nouvelle offre dédiée exclusivement aux créateurs d'entreprises. Baptisée le «Startup Pass», elle promet des relations simplifiées avec les entrepreneurs, en s'appuyant notamment sur une plateforme d'open data. En plus de cette offre, le groupe se réorganise entièrement autour des enjeux du digital. 

Concrètement, avec le Pass, le groupe veut supprimer tous les casses-têtes rencontrés par les entrepreneurs : propriété intellectuelle, contrats, signature électronique, demande de prêts…l'objectif est d'avoir, face aux concurrents, l'offre la plus attractive auprès de ces profils. BPCE a également développé NUMPA, un outil de gestion des achats pour le chef d'entreprise pour l'aider à visualiser ses dépenses. A la manière de la notation des chauffeurs, cette nouvelle relation pourra enfin être notée. 

Le groupe veut aller encore plus loin en proposant une plateforme d'open data donnant accès aux entrepreneurs à des données utiles pour les entrepreneurs : «communication financière, géolocalisation des agences Banque Populaire et Caisse d’Epargne, développement durable, ressources humaines», précise-t-il.

«Nous avons déjà 1 400 dossiers de start-up traités et 300 millions de prêts accordés», détaille à FrenchWeb Yves Tyrode, nouveau CDO de BPCE en poste depuis septembre dernier. «On aimerait être la banque préférée des développeurs», s'enthousiasme encore l'ancien CDO de Voyages-sncf.com passé par France Telecom. 


 

Lire aussi: [Portrait de CDO] Yves Tyrode, aiguilleur du digital à la SNCF

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Le Groupe BPCE fait du numérique son principal levier de croissance
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Taxe Gafa: la France maintient son projet malgré les menaces américaines
[DECODE Exit] Rachat de Chain Accelerator par ON-X, premier exit français en Blockchain
FinTech : les institutions financières européennes sont-elles prêtes à embrasser l’open banking ?
StopCovid: les raisons du feu vert de la Cnil
Doctolib installe son second site français à Nantes
Copy link