A la uneActualitéEuropeMedia

Le groupe de médias Infopro change de mains

Infopro, éditeur notamment des titres spécialisés L'Usine nouvelle, L'Argus, LSA, La Gazette des Communes et Le Moniteur, change de propriétaire. C'est Towerbrook, son actionnaire historique qui a été privilégié, devant les offres de deux autres fonds d'investissement (KKR et Access Capital).

Le groupe français basé en région parisienne a été cédé par les fonds Apax Partners, Altamir, et les dirigeants qui l'avaient mis en vente depuis septembre 2015. Le montant de l'acquisition, qui porte sur la cession de la majorité du capital du groupe, n'a pas été communiqué.

Le fonds anglo-saxon récupère le portefeuille des cinquante titres du groupe de presse professionnelle. Towerbrook met aussi la main sur les activités hors-médias du groupe, dont le modèle repose également sur l'organisation d'événements et de conférences couvrant plusieurs secteurs (BTP, automobile, industrie, assurance, finance, distribution, tourisme et collectivités locales.) Pour les professionnels, il commercialise aussi des logiciels et services. Son chiffre d'affaires est de 300 millions d'euros.

«L’objectif pour le Groupe INFOPRO DIGITAL est de poursuivre la stratégie de développement et de croissance emmenée par son président fondateur Christophe Czajka et son équipe», indique le groupe dans un communiqué. Christophe Czajka a créé Infopro en 2001 et a opéré plusieurs rachat de titres ces dernières années, comme Le Moniteur en 2014.

 

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le groupe de médias Infopro change de mains
Gaming : Piepacker lève 12 millions de dollars auprès de Lego
Startups: Station F lance un programme pour les grands débutants en entrepreneuriat
Droits voisins: Facebook va rémunérer une partie de la presse française
PayPal
PayPal envisage de racheter Pinterest, l’action s’envole
[Appel à candidatures] Start Innovation Business Awards CIC : appel à projets jusqu’au 31 octobre
Atos: après une véritable série noire, le géant informatique français change de patron