ActualitéChiffres ClesEuropeHealthcareStartupTech

10 chiffres sur le déploiement de l’e-santé en France

L'année 2016 s'annonce prometteuse pour la filière de l'e-santé, si l'on en croit les premières levées de fonds annoncées par des acteurs du secteur depuis le début de l'année: 12 millions d'euros levés par MonDocteur, start-up spécialisée dans la prise de rendez-vous médicaux, 1,3 million d'euros pour le Groupe Néosanté (qui commercialise du matériel permettant le maintien à domicile), et un tour de table de 1,2 million pour la société MesDocteurs.com, plateforme de téléconseil médical. 

L'étude «E-santé : faire émerger l’offre française en répondant aux besoins présents et futurs des acteurs de santé» de la DGE et publiée au début du mois permet de dresser quant à elle un état des lieux de la filière e-santé en France. 

L'e-santé en France

  • Le potentiel du marché de l'e-santé est estimé entre 2,2 et 3 milliards d’euros par an (les logiciels de santé pèsent pour 1,5 milliard d'euros)

 

  • Le marché de la télésanté (l'une des branches de la e-santé) est évalué à 340 millions d'euros en France en 2014

 

  • 70% du chiffre d'affaires du secteur est réalisé par des ETI (elles représentent 45% des entreprises de la filière)

 

  • 30% des acteurs du marché sont des start-up, qui réalisent moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires

 

  • Le marché d'achat d'équipements connectés (tous secteurs confondus) atteindra 15 à 23 milliards d'euros d'ici 2020-2025 (donnée AT Kearney reprise dans l'étude de la DGE)

 

  • 59% des Français jugent les objets connectés de santé trop coûteux

 

  • 370 PME interviennent à Paris et en Île-de-France dans le secteur de l'innovation dans la santé

 

  • L’Aquitaine est la première région française en matière d'e-santé: 45% du chiffre d’affaires national y est généré, on y trouve 50% des effectifs de la filière TIC santé

 

  • 80 millions d’euros ont été investis pour soutenir le secteur de la e-santé dans le cadre du «programme Territoire de soins numérique» 

 

  • 66% des pharmaciens d’officine se disent prêts à vendre des objets connectés, 50% en ont déjà vendus

 

Sur le même thème: E-santé: qu’attendent (vraiment) les patients français?​ 

4 entreprises françaises dans l’e-santé à connaître

Tags
atelier-platform

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This