A la uneAsieBusinessEuropeLes ExpertsOlivier EzrattyStartupTech

Le Guide des start-up 2017 par Olivier Ezratty

Incarnation de la persistance éditoriale au long cours, voici votre Guide des Start-up requinqué pour cette édition 2017, la 21ème du genre. La dernière édition de mars 2016 avait encore battu un record de 34 338 téléchargements (au 24/4/2017). Compte-tenu des quelques milliers de start-up que l’on décompte en France, son lectorat total ou partiel dépasse donc de loin le strict périmètre des start-up. Et pour cause, puisque l’on peut très bien entreprendre sans forcément créer de start-up.

Il faut dire que l’écosystème français a tendance à agréger allègrement start-up et petites entreprises plus ou moins innovantes. Il y a des nuances entre les deux modèles, qui sont bien explicitées dans le Guide des Start-up. Elles portent sur les modèles produits, services et marketing ainsi que sur les types de financements. Malgré tout, une bonne part du Guide s’adresse aux entrepreneurs de start-up comme de sociétés innovantes plus traditionnelles et présentant moins d’économies d’échelle.

Malgré un toilettage de circonstance de quelques pages devenues plus ou moins obsolètes, cette nouvelle édition a encore pris du poids, avec ses 440 pages, vs 394 pour la version 2016. Les raisons sont toujours les mêmes: un écosystème entrepreneurial qui grandit comme la vigne au fond du jardin sur le mur du voisin. Qu’il s’agisse des structures d’accélération en tout genre ou des programmes d’innovation ouverte des grandes entreprises qui veulent éviter de se faire empapaouter par une disruption survenue d’on ne sait où. Et vous avez de la chance: la progression de la pagination suit une régression plutôt linéaire et pas exponentielle, ce qui évitera à ce Guide d’être assimilé à une vulgaire singularité en devenir. Ce Guide est aussi l’antithèse de l’ère Tweeter-trumpienne dans laquelle nous vivons. Il sublime la résistance de l’écrit à l’ancienne face à la barbarie anti-cognitive des réseaux sociaux et du narcissisme forcené des autoportraits issus d’ordiphones!

Petit rappel au passage pour les distraits et pour ceux qui affirment bien connaitre le Guide des Start-up et souhaitent ensuite y faire référencer leur start-up: ce Guide n’est pas un annuaire de start-up! C’est un Guide pour les fondateurs de start-up, qui les aide à s’orienter dans leur processus de création. Par extension, il intéresse aussi l’ensemble des intervenants de la chaine de valeur des start-up en France. Et aussi dans les pays francophones. La bise donc, au passage, aux entrepreneurs Québécois, Belges, Suisses, Luxembourgeois, des pays du Maghreb et d’Afrique qui pourront surtout exploiter la première partie du guide qui ne dépend pas des écosystèmes entrepreneuriaux!

Où trouver cette édition 2017?

Comme d’habitude, en la téléchargeant en cliquant sur ce lien, sur la couverture ci-dessous ou sur le bouton ci-dessous pour les mal-voyants non aveugles.

Télécharger le Guide Start-up 2017

Cela déclenchera le téléchargement automatiquement dans votre navigateur web, y compris mobile.

guide-start-up

 

Ce Guide est encore et toujours gratuit, sans publicité, sans sponsoring ni subventions publiques. Je ne vous demande même pas votre email pour le téléchargement du Guide. N’est-ce pas de l’ordre du merveilleux dans ce monde fou de reciblages publicitaire et autres logorrhées de publipostages électroniques?

Le Guide rassemble aussi les contributions de plus d’un cinquantaine de contributeurs et de relecteurs dans de nombreuses spécialités (financement, international, juridique, produit, …).

Que contient cette 21e édition?

Cette 21ème édition contient comme chaque année un grand nombre de mises à jour dans l’ensemble du texte dont voici les grandes lignes:

  • Description des grandes évolutions de l’écosystème startupien français et ajout d’une timeline de l’écosystème français des startups.
  • Grand nettoyage de printemps des outils de création de logiciels avec notamment l’ajout de HPE Vertica dans les bases de données, et celui d’une catégorie sur les outils de l’intelligence artificielle ainsi que pour le développement de solutions d’objets connectés. Ajout des KPI du cloud. Le tout ayant bénéficié de l’œil attentif de Jean-Baptiste Kempf.
  • Regroupement et mise à jour des programmes destinés aux étudiants entrepreneurs.
  • Ajout et mis à jour sur les structures d’accélération et d’accompagnement dont Scientipôle, Techstars Paris, Village by CA, Hax, Robot Lab et de la Cité des Objets Connectés.
  • Dans l’international, ajout du French Tech Visa et de French Tech Diversité dans la French Tech. Mise à jour sur le programme Ubi i/o devenu Impact.
  • Mise à jour au sujet de la fiscalité et du Compte PME Innovation.
  • Mises à jour sur le CIR, le CII, le CICE et les JEI par Marlène Hardy et Marie-Odile Senand.
  • Mise à jour au sujet des programmes startups de la Ville de Paris.
  • Mise à jour concernant les grandes entreprises avec la création d’une échelle de Richter des relations grands comptes startups, l’ajout de nouveaux programmes startups de grands groupes (HTC, Vente Privée, Ericsson, ArcelorMittal, Viadeo, Louis Vuitton, Matmut, Huawei, Valeo, Oracle, Total, L’Oréal, Vivendi, Publicis, Air France, CDC, Elior, Fujitsu, Vinci) et la mise à jour (IBM, HPE, Butagaz, Microsoft, La Poste, Orange, SalesForce).
  • L’ajout d’un descriptif du vertical de la santé avec les spécificités des startups de ce secteur et leur écosystème.
  • Idem avec le vertical des fintechs, préparé par Michel Ivanovsky.
  • Côté services d’accompagnement, ajout de Entr’Up autour du management et du recrutement, de Absiskey dans les liens avec la recherche et autres idées, de RateAndGo et SharingValue dans les prestataires en financement conseil stratégique, de 2Msens pour son offre CapLogiciel, Marke-ting2Business, MyCrowdCompany, Noova et de Product Hunt dans les prestataires marketing, de Kis.cool, Pitch.cards et Present Perfect dans les prestataires dans la communication, de Hello Hello dans les prestataires financiers, de ActeCil dans les prestataires juridiques, de Dixit, Pramex et Ztp (qui remplace GeekTrip) dans les prestataires sur le développement international, de Annick de Chesnay dans les formations et de ShuFu et StartupCe dans les services divers.
  • Du côté des fonds d’investissement en capital, mise à jour d’ensemble du panorama et des portefeuilles des grands fonds d’investissement, ajout d’Index Ventures, création de Kreaxi, fusion Siparex et Xange Private Equity dans le tableau de grands fonds d’investissement.
  • Compléments divers dans la bibliographie, mise à jour du glossaire, suppression des liens (URL) morts même s’il en subsiste sûrement encore, etc.

 

Par contre, je n’ai pas encore déclenché l’Armaguedon paginationnel ni changé de police de caractère, la vénérable Times New Roman utilisée dans le Guide depuis sa création.

Comment contribuer à faire évoluer le Guide?

C’est possible, utile et souhaitable!

Votre contribution pour les éditions futures peut prendre plusieurs formes:

  • M’aider à corriger à court terme les fautes d’orthographe, de citations de structures ou activités qui n’existent plus ou de données périmées. Je publie en général quelques «silent releases» du Guide au fil de l’eau, surtout dans le mois qui suit sa parution.
     
  • En indiquant vos souhaits d’améliorations de contenus spécifiques dans le guide. Et, si possible, en fournissant des sources d’informations et, encore mieux, vos propres contributions.
     
  • En fournissant des témoignages sur votre expérience d’entrepreneur, accompagnateur ou d’investisseur.
     
  • En proposant vos propres contenus, synthétiques, qui pourraient s’intégrer dans le guide. J’en cherche notamment pour décrire succinctement les écosystèmes d’innovation de marchés spécifiques comme la smart city, le tourisme ou les edtechs.
     
  • D’ici quelques années, si vous êtes bien jeune, fringant, hyperactif et dédié à la cause commune, vous pourrez postuler au concours de reprise de flambeau de l’évolution de ce Guide. J’enverrais un nuage de fumée verte pour indiquer lorsque l’heure sera venue.

 

Comment lire le Guide?

Avec vos yeux et ce qui vous reste de cerveau après une journée bien remplie, puis une tablette si vous ne l’avez pas remise au rencard, un smartphone de préférence de grand format, un ordinateur portable de préférence tactile, un desktop avec un grand écran 4K 32 pouces, une liseuse de grand format capable de lire des PDF, un frigo connecté avec son écran  29 pouces en mode portrait, une TV connectée orientée également en mode portrait, ou du papyrus si vous avez une imprimante 3D sous la main. Bref, vous vous débrouillez avec le PDF qui est livré sans mode d’emploi!

Cheers!

[tabs] [tab title= « L’expert »]

Olivier-EzrattyOlivier Ezratty est consultant en nouvelles technologies et auteur d’Opinions Libres, un blog sur les médias numériques (TV numérique, cinéma numérique, photo numérique) et sur l’entrepreneuriat (innovation, marketing, politiques publiques…). Olivier est expert pour FrenchWeb.

 

[/tab] [/tabs]

Lire aussi: Le Guide 2016 des start-up High-Tech en France

Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This