ActualitéAsieBlockchain / CryptoBusinessFinTech

Le Japonais Rakuten lance sa propre cryptomonnaie

A l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone, le géant japonais du commerce en ligne Rakuten multiplie les annonces stratégiques. Après avoir annoncé la disparition de la marque PriceMinister, qui était tombée dans le giron du groupe asiatique pour 200 millions d’euros en 2011, au profit de Rakuten dans l’Hexagone dès le 1er mars, le mastodonte japonais a fait part de ses ambitions sur le marché des cryptomonnaies.

A Barcelone, Hiroshi Mikitani, le patron du numéro du e-commerce nippon, a ainsi annoncé le lancement de sa propre monnaie virtuelle, baptisée le «Rakuten Coin». Pour l’heure, aucune date de lancement n’a été communiquée, mais Hiroshi Mikitani a d’ores et déjà qualifié le Rakuten Coin de «monnaie sans frontières», qui pourrait réduire les frais de change.

Un tremplin pour fidéliser la clientèle à l’international 

Avec sa cryptomonnaie, Rakuten entend attirer une clientèle plus large à l’international. Dans ce sens, le géant japonais souhaite lier sa monnaie virtuelle à son programme de fidélité Rakuten Super Points. En effet, la firme nipponne veut profiter des cryptomonnaies pour récompenser la fidélité de ses clients. Depuis son lancement en 2003, le programme de fidélité de Rakuten a accordé l’équivalent de plus de 9 milliards de dollars de points de fidélité à ses clients. En y greffant sa cryptomonnaie, le groupe japonais espère ainsi doper ses ventes dans le monde entier, dans la mesure où celle-ci sera disponible pour toutes ses activités, que ce soit pour sa marketplace, son service de vidéo à la demande ou encore sa messagerie mobile Viber.

Le lancement du Rakuten Coin vient confirmer les ambitions de la firme dirigée par Hiroshi Mikitani sur le marché des cryptomonnaies. Dès 2014, le rival japonais d’Amazon a montré les muscles dans ce secteur en s’intéressant à Bitnet, un intermédiaire spécialisé dans les bitcoins. Cela s’était traduit par la participation de Rakuten dans le tour de table de 14,5 millions de dollars de la plateforme de change. En 2016, le géant nippon avait décidé d’enclencher la vitesse supérieure en procédant au rachat de Bitnet. Toujours en 2016, Rakuten avait annoncé la création d’un laboratoire dédié à la blockchain à Belfast, en Irlande du Nord.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Le Japonais Rakuten lance sa propre cryptomonnaie
La Silicon Valley résiste à la pandémie, affichant des profits insolents
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Copy link