AcquisitionActualitéAmérique du nordArts et CultureBusinessInvestissementsMedia

Le kiosque presse premium d’Apple sera lancé au printemps 2019

Apple veut doper ses revenus issus des services. Dans ce sens, la marque à la pomme entend enrichir Apple News, son offre d’information lancée fin 2015 et accessible aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, avec un service d’abonnement à des journaux et des magazines. Bloomberg assure que ce kiosque presse premium pourrait être lancé dès le printemps 2019. A ce jour, Apple News est consulté par près de 90 millions d’utilisateurs d’iPhone.

Pour mettre sur orbite cette version améliorée d’Apple News, la firme de Cupertino entend s’appuyer sur Texture, un service qui permet aux utilisateurs de souscrire un abonnement mensuel de 9,99 dollars pour accéder à plus de 200 titres de presse (Forbes, Vogue, Time, Vanity Fair, Cosmopolitan, GQ…). Ce kiosque de presse numérique a été racheté par Apple en mars dernier. Désormais dans le giron du géant américain, ce service doit nourrir les ambitions d’Apple dans la presse. Le défi est cependant immense pour l’entreprise dirigée par Tim Cook puisque Texture comptait à peine 200 000 abonnés au moment de son rachat, un chiffre qui paraît bien faible en comparaison des près de 60 millions d’abonnés payants à Apple Music, le service de musique en streaming de la marque à la pomme.

Les éditeurs inquiets d’une dépendance à Apple 

Pour attirer les utilisateurs sur son kiosque presse premium, Apple chercherait à courtiser des médias d’envergure, à l’image du Wall Street Journal et du New York Times, et travaillerait sur un format de lecture adapté à la consultation de contenus en ligne sur iPhone et iPad, d’après les informations de Bloomberg. Toutefois, si la firme californienne décide bel et bien de proposer son offre payante d’Apple News à 9,99 dollars, comme c’était le cas sur Texture, elle pourrait rencontrer des réticences de la part des éditeurs qui craignent que ce service ne réduise les revenus et ne les rende trop dépendants d’Apple.

Si le choix d’un tarif unique, aux alentours des dix dollars, vise à proposer un modèle similaire à celui de Netflix pour la vidéo et Spotify pour la musique, les éditeurs souhaitent de leur côté l’intégration d’accès payants vers leurs contenus au sein de l’application Apple News pour obtenir des revenus à la hauteur de leurs espérances. De plus, la crainte d’une plus grande dépendance à un membre des GAFA inquiète fortement les éditeurs. En effet, le format développé par Apple pour son application presse oblige les lecteurs à intégrer son écosystème et à donner leurs coordonnées bancaires à la firme de Cupertino. Par conséquent, en plus de ne pas pouvoir proposer leurs propres tarifs, les médias perdraient leur souveraineté pour gérer leur relation avec leurs lecteurs.

Vers une offre unique rassemblant presse, musique et vidéo ?

Face à ces craintes, Apple fait valoir sa force de frappe conséquente qui permettrait aux médias de toucher des millions de propriétaires d’iPhone et d’iPad dans le monde. De plus, la firme américaine, qui devrait lancer un service de vidéo en streaming dans les prochains mois pour contrer Netflix, pourrait être tentée de lancer une offre au tarif unique permettant à ses abonnés d’accéder à Apple News, Apple Music et Apple Video en illimité.

Déterminée à réduire sa dépendance à l’iPhone, qui n’a cessé d’être la vache à lait du groupe américain au cours de la dernière décennie, Apple mise désormais sur les services pour gonfler son chiffre d’affaires. La marque à la pomme souhaite ainsi que ses activités de services génèrent 50 milliards de dollars de revenus par an d’ici 2021, contre 30 milliards de dollars en 2017. Apple News doit contribuer à atteindre cet objectif.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This