ActualitéTech

L’éditeur chinois du jeu Family Farm lève 74 millions de dollars

La société souhaite recruter de nouveaux talents et sortir de nouveaux jeux…

FunPlus, la société éditrice du jeu « Family Farm » sur Facebook, vient de lever 74 millions de dollars (53 millions d’euros, ndlr) auprès d’Orchid Asia Group, GSR Ventures et Steamboat Ventures. Ce nouvel investissement servira à accélérer la croissance de l’entreprise grâce au lancement de nouveaux jeux.

« Ce nouveau tour de table nous aidera à nous développer plus rapidement sur de nouveaux marchés et à recruter et embaucher les meilleurs talents du développement de jeux dans le monde » explique Andy Zhong, le PDG. « FunPlus est bien positionnée pour devenir l’un des développeurs les plus dynamiques dans les jeux sociaux et mobiles  » ajoute Richard Lim, directeur général de GSR Ventures.

Fondée en 2010 par Andy Zhong et Yitao Guan, FunPlus a également développé d’autres opus tels que Royal Story ou Family Farm Seaside, toujours sur un même modèle économique, le free-to-play, qui consiste à fournir gratuitement l’accès à un logiciel pour y facturer certains services intégrés. Elle avait déjà bouclé un précédent tour de table de 13 millions de dollars en 2012.

Family Farm comptait plus de 500 000 joueurs actifs par mois il y a 6 mois.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
L’éditeur chinois du jeu Family Farm lève 74 millions de dollars
Amazon s’ancre un peu plus en Inde avec un fonds de 250 millions de dollars pour les startups
tiktok
Face aux pressions de Pékin, les géants de la Tech s’engagent à respecter la concurrence
Imagerie médicale: le Français Imageens lève 1,2 million d’euros auprès d’Anaxago
Alors que le Royaume-Uni se déconfine, Deliveroo anticipe une décélération de sa croissance
Facebook: l’UE enquête sur la fuite des données de plus de 530 millions d’utilisateurs
Instagram
Like ou pas like? Instagram cherche à faire baisser la pression sociale