A la uneActualitéActualité Start Me UpEuropeNiceStart Me UpTech

Les Niçois de Teach on Mars lèvent 2,2 millions d’euros pour accélérer sur l’e-learning mobile

Teach on Mars, start-up éditrice d'une application d'e-learning, annonce une levée de fonds de 2,2 millions d'euros, auprès de la Bpifrance et de différents investisseurs privés dont The Family. Avec son produit conçu pour le mobile et les réseaux sociaux, elle vise un marché qu'elle estime «à 150 milliards de dollars, avec un taux de croissance annuelle de 36% uniquement sur le mobile.» 

Créée en 2013, la start-up s'est spécialisée dans les formats «pédagogiques, courts, ludiques, modernes, persuasifs et personnalisés» pour le mobile. Elle revendique des sociétés du CAC 40 parmi ses clients. 

Reste que sur ce marché, si LinkedIn n'a pas fait du mobile sa priorité, il est néanmoins présent, tout comme les acteurs dans les Mooc (Coursera, Khan Academy…) ou sur la vidéo d'apprentissage (Vodeclic, Grovo).

Avec cette levée de fonds, la start-up compte s'implanter à l'international. «Ces fonds vont nous permettre d’un côté, de renforcer nos activités en Europe, notamment en Allemagne, Angleterre, Italie et Espagne. Nous allons également pouvoir augmenter nos équipes de recherche et de développement», indique Vincent Desnot, CEO de Teach on Mars.

Fondateurs : Vincent Desnot, Tanguy Deleplanque et Quentin Derunes.

Date de création :
 2013

Siège :
 Nice Sophia-Antopolis

Lire aussi: [FrenchWeb Tour Nice] E-learning sur mobile: zoom sur Teach on Mars

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Les Niçois de Teach on Mars lèvent 2,2 millions d’euros pour accélérer sur l’e-learning mobile
Covid-19: des apps de traçage sont désormais interconnectées dans l’UE
[Webinar] Datavisualisation: mesure moi si tu peux
Cryptomonnaie: aux États-Unis, l’émission d’un dollar numérique prendra du temps
Nextdoor: le réseau social pour les voisins envisage une IPO de 5 milliards de dollars
Le Français Esker fait ses premiers pas boursiers aux États-Unis
Pourquoi Auchan Retail cède sa filiale chinoise à Alibaba