BusinessGregory PouyLes ExpertsTech

Les recettes d’Adobe pour une transformation réussie

Par Grégory Pouy, expert FrenchWeb

Christophe Marée est responsable marketing Europe du Sud pour Adobe.

Comme le soulignait Lubomira Rochet, C.D.O. du groupe l’Oréal dans l’épisode 10 de Vlan, la transformation business d’Adobe est l’une des plus exceptionnelles qui ait été réalisée ces dernières années.

Elle est d’autant plus remarquable que le groupe comptait à l’époque 14 000 salariés (17 000 aujourd’hui) et qu’elle a été parfaitement réussie.

Dans la mesure où je travaille régulièrement avec des grands groupes, j’ai l’habitude d’entendre des personnes dire «tu sais nous sommes une grosse machine, c’est difficile à faire bouger».
D’ailleurs, beaucoup d’experts ont tendance à penser que les grands groupes n’arriveront pas à être suffisamment agiles pour rester debout face à la vague (tsunami?) qu’implique l’évolution nécessaire via le digital.

Adobe est la preuve par l’exemple que l’on peut y arriver.

La transformation d’Adobe

Adobe à l’origine vendait des logiciels sur des Cd-Rom qui permettaient à ceux qui les achetaient de les posséder à «vie». Evidemment quand on achète un logiciel c’est ce que l’on attend de ce dernier.

Mais quel intérêt de posséder un logiciel aussi longtemps s’il n’est pas mis à jour?

A une époque où tout bouge à vitesse grand V, cette proposition de valeur est devenue obsolète.

Sans compter le piratage des logiciels dont Adobe a beaucoup souffert.

Photoshop était sans doute l’un des logiciels les plus piratés au monde.

Afin de proposer une meilleure expérience client, ils sont passés sur un mode «cloud» avec un abonnement au logiciel et donc une mise à jour «permanente» de ces derniers.

Cela implique donc de passer d’un mode «B2B2C» (achat à travers des revendeurs) à un mode B2C ou direct to consumer.
Cela peut sembler léger comme évolution mais c’est véritablement une transformation en profondeur pour Adobe.

D’abord, ce ne sont pas les mêmes métiers et ce ne sont pas les mêmes lignes budgétaires non plus, le business model change et la relation client aussi…

Les conseils pour une transformation «digitale» réussie

1. Faire en sorte que ce soit l’ensemble de l’entreprise qui fasse le changement,
2. Changer quand tout va encore bien en sachant écouter les signaux faibles,
3. Oser avoir une vision audacieuse et l’opérer,
4. Résister aux pressions des clients et ne pas réagir trop rapidement,
5. Etre transparent avec les analystes financiers et leur donner de la visibilité sur la stratégie même s’il y a une baisse d’activité à prévoir,
6. Bien accompagner en interne pour amener le changement au niveau de tous les collaborateurs en cascadant l’information pour que chacun devienne l’acteur du changement,
7. Ne pas rester seul, il faut être accompagné des bonnes compétences pour réussir dans les bons délais sans dépenser trop d’argent,
8. Acquérir les bonnes compétences au fur et à mesure de l’évolution du marché,
9. Il faut avoir une histoire claire à raconter,
10. Faire du changement une culture permanente.

Allez vite écouter l’épisode pour en savoir beaucoup plus!

Et comme toujours si vous avez des envies, des remarques, n’hésitez surtout pas à revenir vers moi.

L’expert:

gregory-pouyGrégory Pouy est le fondateur de LaMercatique, un cabinet de conseil de transformation digitale axé sur la partie marketing. Basé entre New York et Paris, il est «expert» marketing pour FrenchWeb.fr. Pour suivre ses écrits et échanger avec lui:

Son blog: http://www.gregorypouy.fr

Son compte sur Twitter: @gregfromparis

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Les recettes d’Adobe pour une transformation réussie
Intel s’allie à la startup française SiPearl pour développer le supercalculateur européen
CarTech : face à Vroomly, Idgarages lève 8 millions d’euros
Retail: Rent the Runway lève 357 millions de dollars pour son IPO
Réalité augmentée: après le succès de « Pokémon Go », Nintendo veut réitérer l’exploit
Marketing : pourquoi D-AIM fusionne avec Splio
Buy now, pay later: Stripe et Klarna s’associent pour dominer le marché du paiement fractionné