ActualitéChiffres ClesEtudesMedia

Les réseaux sociaux influencent seulement 1,5% des téléspectateurs américains

Ces résultats sont extraits d’une étude américaine publiée hier, qui nous incite à nuancer l’influence des médias sociaux sur la télévision. 

D’après l’étude «Talking Social TV», menée aux Etats-Unis et publiée lundi par le Council for Research Excellence, les réseaux sociaux auraient un impact minime sur la télévision.

On y apprend notamment que seuls 12% des interrogés utilisent les médias sociaux au moins une fois par jour pour des questions liées à la télévision. Seulement 1,5% admettent qu’un réseau social les a incités à regarder un programme. Ce chiffre monte à 6% lorsqu’il s’agit d’un nouveau programme.

Les utilisateurs les plus actifs sur les réseaux sociaux en relation avec les programmes représentent seulement 12% du public, et sont majoritairement des jeunes femmes. Les plus de 45 ans sont très peu représentés dans ce groupe.

Ces résultats contrastent avec ceux de l’étude Nielsen publiée le 20 mars dernier. Cette étude soulignait à quel point Twitter avait une influence importante auprès des jeunes téléspectateurs.

En outre, d’après les résultats de «Talking Social TV», 37% du public a recours aux médias sociaux de manière liée à la télévision au moins une fois par semaine : ce chiffre montre que les réseaux sociaux représentent un potentiel pour les chaînes, qui pourraient les utiliser de manière plus judicieuse pour engager leurs audiences et promouvoir les programmes.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Les réseaux sociaux influencent seulement 1,5% des téléspectateurs américains
« Métaverse », l’univers parallèle qui fait rêver les géants de la Tech
Akka Technologies
Adecco rachète le Français Akka Technologies, valorisé à 2 milliards d’euros, pour créer un géant du numérique
spotify
Résultats trimestriels: Spotify réduit ses pertes et grimpe à 165 millions d’utilisateurs payants
google
Alphabet (Google) dépasse les attentes du marché avec un bénéfice net de 18,5 milliards de dollars
Tiré par les ventes d’iPhones, Apple a presque doublé son bénéfice net trimestriel
Bubble lève 100 millions de dollars pour sa plateforme no-code