Actualité

Liam Boogar, organisateur de Connected Conference « La France est très bien placée pour devenir leader des objets connectés »

Fondateur de Rude Baguette, Liam Boogar est originaire de la Silicon Valley et vit à Paris depuis 2011. Il a une activité dense et variée autour de l’écosystème des startups et organise de nombreux événements comme le Startup Weekend Paris et plus récemment la Connected Conference.

FrenchWeb : Pourquoi une Connected Conference? A qui s’adresse-t-elle et quel est le public attendu ?

KezKeLIILiam Boogar : Nous organisons Connected Conference, la première conférence en France, d’ampleur internationale, sur les objets connectés, parce que nous avons fait le constat que la France était particulièrement bien placée dans ce secteur pour être le leader européen, voire mondial.

Le programme de la conférence, qui se déroulera sur deux jours, comprendra des interventions des leaders du secteur ainsi qu’une halle d’exposition où seront présentées les innovations liées aux objets connectés.

Connected Conference s’adresse aux professionnels qui travaillent dans le secteur du numérique et du hardware mais également aux personnes curieuses d’en apprendre d’avantage sur cette thématique.

Quel est le programme sur cette journée ? Quels seront les principaux temps forts ?

Le programme se déroule autour de deux journées, qui combinent des temps de conférences et de networking.

La première journée est orientée autour de la chaîne de valeur dans le secteur hardware connecté;  par exemple, Luc Julia, créateur de Siri et VP chez Samsung, et Pascal Cagni, ancien DG d’Europe d’Apple, nous parleront des opportunités et des freins rencontrés aujourd’hui.

Kate Drane de Indiegogo, une des plus importantes plateformes de crowdfunding qui est partenaire de notre « Crowdfunding Competion », abordera le sujet du financement. Nous aborderons également, avec la Fnac, le rôle du retail/distribution pour le secteur. La Fnac, présentera en exclusivité lors de Connected Conference une étude ayant pour thème « Qui achète les objets connectés ? »

La deuxième journée sera orientée sur les grandes tendances: « Comment devenir une véritable plateforme » avec Henri Seydoux, PDG de Parrot, et Jack Lang, co-fondateur de Rasberry Pi Foundation. Nous accueillerons également Jawbone, Withings, Archos et Kolibree sur scène pour discuter du développement des objets connectés, et comment les « activity trackers » vont changer notre vie au quotidien. Enfin, Gary Atkinson, Head of Emerging Technology chez ARM, nous expliquera que les objets connectés sont bien plus « qu’une cafetière qui prépare mon café dès que je sors du lit », et qu’ils peuvent changer la société et la rendre meilleure.

Comment se positionne la France en matière d’IoT et plus généralement d’innovation ?

La France a quelques avantages dans le « Internet of Things » qui lui permet de rester devant des autres ecosystemes. Premièrement, nos écoles encouragent à la fois le design, l’ingénierie et l’informatique, ce qui fait que les Français ont les compétences nécessaires pour développer une startup hardware.

Par ailleurs, La France compte parmi les rares pays qui ont encore un écosystème d’assemblage local, et une bonne relation avec la Chine, grâce aux précurseurs dans le domaine Hardware comme STMicroelectronics et LaCie. En dernier lieu, ses moyens de financement publics – BPIFrance et les CIR, ainsi que des investisseurs privés – permettent de  financer cette croissance.

Crédits Photos : Julia Buchner

Gwenn Maëlle Savin

cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Liam Boogar, organisateur de Connected Conference « La France est très bien placée pour devenir leader des objets connectés »
La Silicon Valley, tu passes ou tu t’en passes? 1/2
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Copy link