ActualitéMarketing & CommunicationMedia

Libération et Trendy Buzz lancent Politivox, le baromètre des politiques sur le web

Libération, en partenariat avec l’institut TrendyBuzz, vient de donner le coup d’envoi officiel d’un nouveau baromètre baptisé, Politivox. Cette nouvelle plateforme se veut être l’observatoire de l’actualité politique, mesurant en permanence l’intérêt que portent les internautes pour les personnalités et les sujets qui font l’actualité du moment.

Les technologies de TrendyBuzz scannent ainsi continuellement plus d’1M de sources regroupant les sites institutionnels, les sites d’actualités, les blogs, les forums et les réseaux sociaux. Cette veille permet alors de mesurer les Unités de Visibilité Internet (UVI) générées par les acteurs politiques et les sujets les plus débattus. Le corpus est également enrichi au fil du temps, selon l’actualité et la montée en puissance de nouvelles figures.

Les premiers chiffres qui mesurent les données indexées entre minuit et 10h30 sont publiés chaque matin à 11 heures. Puis, toutes les 2 heures, l’UVI est recalculée. La plateforme propose différents graphiques dynamiques dont divers classements et courbes interactives. Le module « Le match » permet quant à lui d’identifier les stratégies de communication des politiques. Le tout est de pouvoir comparer d’un simple clic les clivages partisans sur des sujets clefs de l’élection présidentielle: chômage, RSA ou encore règle d’or.

Destiné au grand public, Politivox a donc pour vocation d’être un outil ludique offrant un aperçu rapide et global des enjeux médiatiques qui pèseront lors des élections présidentielles. Dans ce cadre, TrendyBuzz prévoit d’ailleurs de nouer de futurs partenariats avec d’autres médias.

Tous les détails des méthodes de calculs.

Bouton retour en haut de la page
Libération et Trendy Buzz lancent Politivox, le baromètre des politiques sur le web
Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies
[SEED] Buster.Ai lève 2 millions d’euros auprès de OneRagtime pour lutter contre la désinformation