AsieBusinessCorrespondantsEuropeStartup

[Made in Dijon] PillowKnights, Kelle Fabrik, La Food Tech Bourgogne Franche Comté…

Toutes les informations Tech à connaître à Dijon pour le mois de janvier. 

[tabs]

[tab title= « La start-up du mois: PillowKnights »]

PillowKnights ou les Chevaliers du mieux-dormir 

Gauthier BrunelGauthier Brunel crée en 2012 la société Les Marchands de Sable, dont le nouveau site s’affiche sur Internet sous l’intitulé: «PillowKnights». En effet, PillowKnights a pour ambition de défendre ou re-conquérir le sommeil de chacun en proposant des solutions efficaces et personnalisées. Oui, le sommeil est un besoin vital, nous y consacrons (normalement) un tiers de notre vie, cependant nos modes de vie le dégradent. En 50 ans, nous avons perdu 1h30 de sommeil par nuit en moyenne: défendre le sommeil impacte la performance dans le monde professionnel, et comporte aussi des enjeux significatifs de santé publique. Gauthier travaillait jusqu’alors dans une banque d’affaires et il avait pour projet de créer son activité. Sensible à la sieste au travail et de fait… au sommeil, il oriente son offre dans un premier temps aux entreprises. En collaboration avec un chronobiologiste et plusieurs médecins du sommeil, il met au point un diagnostic de vigilance mené lors d’audits sommeil en entreprise, propose des ateliers de sensibilisation et autres supports pédagogiques et organise des actions événementielles dédiées à la sieste et à la vigilance, autant de facteurs qui impactent la performance et le bien-être des salariés. L’entreprise auditée peut alors aussi mettre en place des solutions simples, afin de renforcer la qualité de vie au travail, lutter contre les horaires atypiques ou améliorer la vigilance, son absence étant dangereuse dans certains métiers. GRDF, Accor ou encore La Mutuelle Générale font partie des clients.

En décembre 2015, les Business Angels apportent 200 000 euros pour lancer les Chevaliers dijonnais à la conquête du sommeil auprès du grand public adulte: les mauvais dormeurs bien sûr, mais aussi toutes les personnes soucieuses de leur bien-être, avec cet engagement «vous allez mieux dormir avec nous». Après que vous ayez effectué une enquête sommeil sur le site (comptez 15 minutes maximum), PillowKnights vous envoie gratuitement votre diagnostic sommeil, validé scientifiquement, illustré de diagrammes pour bien comprendre le processus du sommeil, et un conseil personnalisé couplé à une offre. Insomnie, ronflement, travail tardif, chaque personne met le doigt sur ce qui perturbe son sommeil et surtout reçoit des pistes pour y remédier: le catalogue en ligne a soigneusement identifié dans le monde entier, testé et sélectionné les produits les meilleurs pour réussir à mieux dormir. Cela va de la literie aux réveils intelligents, des équipements en luminothérapie aux compléments alimentaires et huiles essentielles: le bien dormir dépend de nombreux paramètres, il vaut mieux être conseillé et avoir bien compris son fonctionnement propre. 

PillowKnights dans son blog l’assure: dans tous les cas, rien de mieux que la sieste après le déjeuner! «Pour lutter contre la fatigue, la sieste permet de retrouver naturellement de l’énergie! C’est une bonne alternative aux stimulants de type café/cigarette: 20 minutes de sieste sont plus efficaces que 200 mg de caféine». Pour vous y mettre, un oreiller de sieste vous aidera à faire de vous un «siesteur aguerri». 

PillowKnights ne compte pas s’endormir sur ses lauriers: avec Sarah Chapuis, en charge de la communication Web, et rédactrice du blog, Kevin Baroudel–Chargé marketing digital, Etienne Péchinot–Business Developper, Gauthier veut faire de 2017 l’année du déploiement par un développement important en communication.

Vous pouvez déjà suivre l’actualité du mieux-dormir sur Facebook, Twitter et Pinterest. 

pillowknights

De gauche à droite: Kevin Baroudel, Gauthier Brunel au centre, et Etienne Péchinot. Sarah Chapuis était partie faire une sieste… vous la retrouvez en pleine forme sur le blog ou par téléphone et pouvez lui poser toutes vos questions!

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « L’actualité du mois: »] 

Ce jeudi 19 janvier à Dijon, AcceleRise, programme d’accélération en France dédié à la FoodTech, a choisi 7 start-up des secteurs FoodTech et AgTech . 

Démarrage du programme par un bootcamp les 2 et 3 février à Dijon!

Plus de 70 start-up venant de 8 pays de la FoodTech ont fait acte de candidature pour participer au programme d’AcceleRise. Les 11 présélectionnées sont venues défendre leur candidature et démontrer leur capacité à entrer dans le programme, à Dijon ce 19 janvier matin, auprès d’un jury composé des entreprises et des structures partenaires associées. Rappelons qu’AcceleRise s’inscrit dans le plan d’action du réseau FoodTech, labellisé French Tech en juillet 2016, dont l’ambition est de renforcer l’écosystème au niveau national.

acceleRise

Lauréats et membres fondateurs d’AcceleRise à l’espace Millésime, Crédit Agricole – Dijon – 19/01/2017

Les 7 candidats sélectionnés sont: 

  • Aveine – Nicolas Naigeon – (Paris): La société Aveine conçoit et développe InVino, le premier aérateur connecté qui permet de servir instantanément n’importe quel vin dans les parfaites conditions de dégustation. 
  • Boostherm – Laurent Decaestecker – (Messigny Vantoux -21): Boostherm est un récupérateur de chaleur qui transforme les installations frigorifiques en production d'eau chaude sanitaire.
  • Cellier Domesticus – Grégory Boulbes – (Lyon et Montréal): Cellier Domesticus est l'inventeur et le fabricant d'un thermostat connecté pour cave à vin. Le contrôle breveté optimise naturellement la température, le taux d'humidité et même la consommation électrique. 
  • FoodMeUp – Sébastien Vassaux, Cladie Olivier – (Paris): FoodMeUp est la première solution en ligne dédiée aux professionnels de la restauration, qui permet de créer des fiches techniques totalement dynamiques pour piloter la production, le stock et les approvisionnements.
  • Inalve – Christophe Vasseur – (Nice): La société Inalve industrialise un procédé innovant de production de microalgues et des ingrédients à base de microalgues pour l'alimentation animale.
  • Kuantom – Alexis Kaplan – (Paris): Kuantom est la nouvelle solution clé en main qui revisite et automatise la dégustation de cocktails chez les professionnels. Après deux ans de R&D, Kuantom lance son premier mixologue connecté qui possède toute la science et le savoir-faire du barman pour réaliser des cocktails d’exception.
  • Tassiopée – Nicolas Richardot, Quentin Bruant – (Paris): Tassiopée réinvente l'instant café en proposant un nouveau geste de consommation à la fois plaisir, ludique et écoresponsable. Aujourd'hui, la vaisselle se croque!
     

«AcceleRise, dès cette première session, a su capter des start-up d’excellence, venues de tout le territoire français et même de pays étrangers. Il ouvre l’écosystème Vitagora à de nouveaux innovateurs et entrepreneurs. Cette dynamique renforce la capacité des entreprises de notre territoire à appréhender et à intégrer de façon agile les évolutions du secteur agroalimentaire,» déclare Christophe Breuillet, directeur du pôle de compétitivité Vitagora.

Les start-up dans les starting blocks!

Le programme d’accélération commence le 2 février à Dijon. Ce sera un programme intensif lors des 3 premiers mois, au rythme d’une journée par semaine de formations et ateliers sur deux hubs, Paris ou Dijon, et d’une phase de suivi personnalisé de 9 mois. Seul programme d’accélération adossé à un pôle de compétitivité, AcceleRise ouvre la voie à un réseau de 320 structures de l’agroalimentaire, membres de Vitagora, en France et à travers le monde. 

Les participants au programme bénéficieront ainsi de mises en relation directes avec leurs futurs partenaires, clients et investisseurs, dont des multinationales de l’agroalimentaire, pour garantir le succès de leur lancement commercial et industriel.

L’accompagnement s’appuie également sur un pool de 60 mentors et partenaires, qui partageront avec les start-up, leur expérience et expertise sur les nombreux aspects opérationnels et stratégiques de l’entrepreneuriat. 

On vous tient informés de leur actualité!

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Le lieu du mois: »] 

Kelle Fabrik,  le Fablab, à Dijon 

Faites le vous-même… avec les autres!

kelle-fabrik

Il y a Fablab et Fablab

Le concept est connu, mais la manière de faire vivre le FabLab rend l’atmosphère tout à fait différente. A Dijon, le FabLab situé dans une ancienne gare (dans le quartier Porte Neuve) est résolument centré sur le «faire ensemble» et encourage les collaborations échafaudées en fonction des rencontres. Ainsi, quand on adhère, (ce qui donne accès aux machines) qu’on soit pro, étudiant, retraité, artiste, il est demandé de préciser sa ou ses compétences, et surtout de faire savoir ce qu’on est prêt à partager aux autres.

Le Do it Yourself est la devise, à partir du moment où l’on sait reconnaître ce qu’on ne sait pas faire et le demander! Pas moins de 130 adhérents fréquentent ce lieu équipé d’imprimantes 3D, atelier  découpe et graveuse laser, machines à coudre et surfileuse, petit outillage pour l’électronique, et ordinateurs bien sûr dotés de logiciels de conception. Ouvert du lundi au vendredi de 15h à 20h pour tous, le lieu est animé par un salarié, et 2 services civiques. 300 visiteurs y passent par mois, et notamment des femmes: Cindy propose le «LadyFablab» les mardis soirs et un café rencontre pour les femmes est proposé en 2017 chaque vendredi matin. C’est d’ailleurs par le réseau Kelles Energies Bourgogne  Franche-Comté, accompagnateur des femmes dans leur développement personnel et professionnel, basé sur l’échange et le réseau, présidé par Laurence Berthoud-Lafarge que l’initiative de ce FabLab est né: «que faut-il faire pour que les femmes viennent parler de leurs projets?», leur apporter du concret! 

Le FabLab ouvre en mars 2014, et se finance pour un tiers avec les activités, le financement apporté sur des projets spécifiques par les partenaires (Fondation Orange, Pôle de formation des industries technologiques, Sncf) et pour le dernier tiers les subventions. 

Le FabLab donne une impulsion très concrète au développement des start-up. Un exemple récent: cette start-up dijonnaise dans les compléments alimentaires est venue concevoir un prototypage de flacon pour des gélules imprimé en 3D en plâtre. A la demande de la start-up de le réaliser en faïence, le FabLab l’a orientée vers une manufacture locale. C’est ainsi que le FabLab est à l’initiative de nombreux nouveaux produits soutenus et financés par l’Ardie, structure régionale de  l’innovation en Bourgogne! 

Toutes les 5 semaines se tient l’Apéro-Projet, on présente son projet, et on cherche qui a envie de donner un coup de main. Des équipes d’entreprise sollicitent aussi le FabLab pour venir concevoir ensemble, réaliser des idées nouvelles avec créativité et esprit d’innovation. 

Le FabLab fourmille tant et si bien que Laurence Berthoud-Lafarge est à la recherche de 300m2 à Dijon. Il faudrait 2 salles, pour pouvoir accueillir en même temps les équipes d’entreprise et le grand public.

Prochain évènement qui se prépare: le start-up week end de février (voir agenda). A la recherche d’une nutritionniste pour un projet, Denise, retraitée et fidèle du FabLab s’est déclarée partante! L’intergenérationnel ça se vit à la Gare Porte Neuve! Kelle Fabrik!

kellefabrik

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « L’agenda du mois: »] 

Lundi 30 janvier à 19h

Couvent des Cordeliers, Odalys City: 5 rue Turgot à Dijon

La Food Tech Bourgogne Franche Comté présente ses projets et plan d’actions 2017 

10, 11 et 12 février 

26 bd du Dr Petitjean à Dijon

C’est reparti pour un start-up weekend à Dijon: 3ème édition les 10, 11 et 12 février 2017. 

Le thème est Food & Innovation, bien sûr !

Contact: dijon@startupweekend.org

Site officiel

startup-weekend

Samedi 4 février

ÉduCamp, journée participative de type «barcamp» dédiée à l'éducation, à Dijon. 

A partir de 9h30, au sein du pôle formation des industries technologiques Bourgogne et du nouveau pôle d'excellence en robotique et vision industrielle. 

Lien de l'événement ici.

Vendredi 17 février, de 8 h 30 à 10 h

Club créateurs-entrepreneurs proposé par Premice, spécial «loi de finances innovation 2017» à la Maison Régionale de l'Innovation, 64 rue de Sully à Dijon.

KPMG et PREMICE invitent à la 4ème édition de ce rendez-vous annuel: quelles sont les nouveautés apportées par la Loi de Finances 2017 et la Loi rectificative pour 2016 applicables aux entreprises innovantes?

Nos spécialistes décryptent les conséquences de ces dispositions sur la gestion quotidienne de l’entreprise. David Abry, Agent Général d’assurances, renseignera sur les bons réflexes à adopter lors de la création d’une Start-Up.

Sur inscription ici.

Avant le 12 février: date limite de dépôt! 

Les Directions régionales de l’ADEME Bourgogne Franche-Comté lancent un nouvel appel à projets «Economie circulaire» sur l’ensemble des deux régions.

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « La correspondante »]

laurence-gauthierNée à Dijon, après 15 ans à Marseille chargée de filière TIC à l’agence de développement économique des Bouches du Rhône, Laurence Gauthier est indépendante, implantée en Bourgogne en tant que consultante en communication spécialiste des médias. Les start-up et le numérique l’intéressent depuis les débuts d’Internet. Elle intervient à BSB Dijon sur la transformation digitale de l’économie créative et culturelle, et est affiliée pour la Bourgogne au cabinet de consulting LiNXEO, société de services et d’ingénierie spécialisée en intelligence collective, open innovation et développement des territoires.

LinkedIn

Twitter

[/tab] [/tabs]

Lire aussi: [Made in Dijon] VitaVinum, Accelerise, K’elles énergies…

Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This