BusinessCorrespondantsLes ExpertsTech

[Made in Océan Indien] Krakathon, entre codage et fun non-stop pendant 24 heures !

Par Vincent Pollet, correspondant FrenchWeb

Initiative d’ICI.io en partenariat avec le National Computer Board (NCB), le Krakathon est un Code challenge, une compétition exclusivement dédiée au développement informatique. Semblable au Hackathon, il faut ici vaincre un Kraken à travers des challenges techniques en un minimum de temps, pour remporter des points et un trésor. Depuis 2016, année de la première édition, l’évènement fédère pas moins de 100 participants, tous passionnés du codage et de tous les niveaux. Deux jours durant, au mois d’octobre, on assiste à une cohabitation inédite à la Turbine, incubateur situé à Vivéa Moka Business Park. Zoom sur ce concours dont le pilier est le travail en équipe !

Une compétition pour les développeurs de tout niveau

Le Krakathon a beau avoir été imaginée « pour les devs par des devs », il s’adresse à toutes celles et à tous ceux qui possèdent des connaissances en programmation et qui souhaitent s’amuser en équipe. Ces dernières sont ainsi composées de 4 à 6 développeurs tous langages, d’administrateurs système, d’codeurs et de hackers. Ensemble, ils doivent remporter un maximum de points en réalisant des quêtes techniques. L’édition 2018 n’a pas échappé à la règle, car en plus de devoir affronter le fameux Kraken, les codeurs ont dû faire face quelques défis particulièrement relevés, tels que « Excel est la meilleure base de données au monde », « WordPress, le firewall de l’avenir » ou encore « Tester c’est pour les faibles », « Un bug qui se reproduit est une feature voulue » ou « Convaincre ton boss d’embaucher un responsable FTP »… Autant le dire, il fallait être également armé d’une bonne dose d’humour !

24h de code et du fun non-stop

Le Krakathon se décrit comme un rassemblement de talents, d’amateurs et de passionnés, ayant pour point commun l’univers geek. Néanmoins, pour participer à cette épopée navale high-tech et affronter le Kraken, il n’est pas nécessaire de connaître un langage de programmation en particulier. Qui plus est, afin que chaque participant puisse exprimer tout son talent, les organisateurs fournissent le Wifi, l’électricité ainsi que des t-shirts personnalisés aux couleurs de chaque équipe. Cette année, 200 t-shirts à l’effigie de Kratos ont été distribués aux personnes présentes. S’ajoutent enfin les repas, les boissons et diverses animations pour assurer l’ambiance durant la compétition auprès des visiteurs et des enfants venus observer l’événement de plus près.

Du codage, du fun, mais également du coworking

Oui, le Krakathon est une compétition, mais l’évènement va plus loin encore dans sa démarche de rassemblement de talents. En effet, il s’agit d’une occasion exceptionnelle de nourrir son réseau professionnel grâce aux mille rencontres qui ont lieu durant ces deux jours : ICT.io invite tous les amateurs, passionnés et professionnels du développement informatique à embarquer pour une expérience hors du commun à Maurice.

De plus en plus de sponsors s’intéressent au Krakathon

Au fil des années, le Krakathon se transforme en évènement phare, ne manquant pas de retenir l’attention de grandes enseignes. L’édition 2018 a ainsi bénéficié de pas moins de 15 sponsors : Event Store, Spoon Consulting, Accenture Technology, DSO Group, Lexpress.mu, LSL Digital, Expat.com, Mauritius Telecom, NCB, Astek, Maureva, Esokia Agency, Club Mate, 1.0.1 Multimedia et la MCB !

Un véritable petit trésor à la clé

Outre l’occasion de coder, le Krakathon permet de gagner des sommes rondelettes. Dans l’ordre, en 2016, toute première édition du défi, l’équipe « 42 » affichait 8 450 points lui faisant de remporter le trésor d’un montant de… RS 50 000. En 2017, au tour des « Force Coder » de repartir avec un butin de RS 60 000. Cette année, non seulement le pactole a encore augmenté pour atteindre Rs 80 000, mais le sponsor 1.0.1 Multimedia a ajouté un écran LCD ProLite. L’ensemble a été décroché par Rubiks, tandis que la deuxième place est revenue à « Wachawi », qui a remporté Rs 40 000 et la troisième, attribuée à « Xtnsio », gagnant d’un chèque de Rs 20 000.

Le correspondant :

Vincent Pollet est le co-fondateur d’ICT.io, une plateforme médiatique qui favorise l’innovation, l’esprit d’entreprise, et met l’accent sur les start-up dans l’océan Indien.
Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international
[Made in Océan Indien] Krakathon, entre codage et fun non-stop pendant 24 heures !
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Pourquoi l’intelligence artificielle est stupide et pourquoi on s’en fout
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Uber: 6 000 agressions sexuelles enregistrées aux États-Unis en deux ans
Copy link