ActualitéAmérique du nordBusinessTech

Malgré le scandale Cambridge Analytica, Facebook empoche 5 milliards de dollars de bénéfices au premier trimestre 2018

En dépit de la controverse autour de sa gestion des données privées, Facebook poursuit sa marche en avant. Sur les trois premiers mois de l’année, le réseau social a vu son chiffre d’affaires bondir de 49% sur un an, à 12 milliards de dollars. Quant au bénéfice net de la firme américaine, il s’est envolé de 63% pour atteindre 5 milliards de dollars. «Malgré les défis importants auxquels nous sommes confrontés, notre communauté et nos activités démarrent fort en 2018», s’est ainsi félicité Mark Zuckerberg, à l’occasion de la publication des résultats trimestriels de Facebook.

Malgré la campagne de boycott #DeleteFacebook, lancée à l’occasion du scandale Cambridge Analytica pour inciter les utilisateurs du réseau social à supprimer leur compte, l’heure de l’exode ne semble pas encore venue pour Facebook. Au premier trimestre, le réseau social a ainsi gagné 70 millions d’usagers mensuels supplémentaires pour atteindre les 2,2 milliards d’utilisateurs actifs mensuels.

Le deuxième trimestre, juge de paix

Cette progression se ressent également sur le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens, qui a grimpé de 13%, à 1,45 milliard d’usagers. Cerise sur le gâteau, le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens est reparti à la hausse en Amérique du Nord, à 185 millions d’usagers, après avoir connu un premier recul au quatrième trimestre 2017. Par ailleurs, la plus forte croissance est à mettre au crédit de l’Asie-Pacifique, qui a apporté à Facebook 30 millions d’utilisateurs actifs quotidiens de plus sur les trois premiers mois de l’année.

Bien que les résultats trimestriels de Facebook soient positifs, il est important de préciser que le scandale Cambridge Analytica a éclaté seulement deux semaines avant la fin du premier trimestre. Dans ce contexte, le deuxième trimestre livrera des enseignements supplémentaires sur l’impact réel de cette affaire sur les performances du réseau social. Pour rappel, l’audition de Mark Zuckerberg devant le Congrès américain a eu lieu début avril, soit en dehors du premier trimestre.

De plus, au cours de la période allant jusqu’à juin, Facebook va devoir composer avec la mise en place du RGPD, prévue pour le 25 mai prochain. Face à ce changement réglementaire, Facebook invite ses utilisateurs européens à accepter les nouvelles conditions d’utilisation du réseau social. La firme américaine doit désormais obtenir le consentement de ses utilisateurs pour avoir le droit de collecter leurs données personnelles. Malgré l’arrivée du RGPD, Facebook ne craint pas «un impact significatif sur les recettes publicitaires», indique David Wehner, directeur financier de la firme américaine, qui n’exclut pas «une forme de répercussion», notamment une «stagnation voire une baisse» du nombre d’utilisateurs en Europe au deuxième trimestre.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer