ActualitéChiffres ClesEtudesEuropeStartup

Malgré un soutien public, seuls 15,7% de Français s’aventureraient dans l’entrepreneuriat

L'entrepreneuriat est un bon choix de carrière pour près de 60% des adultes vivant dans une économie «centrée sur l'innovation», selon les résultats du «Global Report 2016-2017» réalisé par le Global Entrepreneurship Monitor. Premier constat, les Etats-Unis, Israël, le Qatar mais aussi la France se trouvent dans le groupe de pays dont l'économie repose avant tout sur l'innovation.

Les auteurs de cette enquête annuelle ont également identifié des pays dont l'économie repose sur l'efficacité (comme la Chine ou le Brésil), et d'autres centrés sur l'exploitation de ressources naturelles (Russie, Inde, Cameroun).

Première surprise, c'est dans les économies favorisant a priori l'innovation et la création que les répondants ont le moins l'intention de se lancer dans l'entrepreneuriat. Seuls 44% d'entre eux estiment ainsi avoir les compétences nécessaires pour créer leur entreprise (contre plus de 55% dans les économies centrées sur l'efficacité), et 40% déclarent avoir peur de l'échec (contre 33% pour les autres économies). Enfin, ils sont à peine 15% à avoir l'intention de créer une entreprise dans les 3 années à venir, contre 26% à 30% dans les autres groupes de pays. 

A peine 16% des Français projettent de créer leur entreprise d'ici 3 ans

Avec seulement 15,7% de répondants qui projettent de créer une entreprise d'ici 2020, la France se place dans la moyenne européenne, et se classe 38e sur 66 en termes d'intention entrepreneuriale. Avec un tel résultat, la tentation entrepreneuriale chez les Français est moins importante qu'en Argentine (28%), au Brésil (27%), en Chine (21%) et la plupart des économies en voie de développement en Afrique et en Amérique latine. Sur les intentions, la France reste devant l'Australie (12,8%), l'Autriche, le Canada, l'Allemagne…

Aussi, il est probable que la notion d'entrepreneuriat du GEM, qui agrège des données de l'ONU, de la banque mondiale… soit celle de «vouloir crééer son entreprise» par nécessité. De fait, l'indicateur détermine la part d'entrepreneurs ayant créé une entreprise par choix, par rapport à ceux qui se mettent à leur compte parce qu'il n'ont aucune autre opportunités professionnelles. Sur la motivation, la France est en revanche 4e, juste derrière la Suède, la Finlande, et les Etats-Unis.

Sur la bureaucratie liée à l'entrepreneuriat, l'Hexagone se classe 14ème sur 65. En terme de création d'emplois portée par les entrepreneurs, la France est seulement 33ème sur 62.

GEM-entrepreneur

La France se distingue ainsi des autres pays par le dynamisme de ses politiques publiques (2e sur 66), la qualité de ses programmes de transfert de technologies (permettant de sortir les innovations des laboratoires de recherche) (4e sur 66) et l'enseignement de l'entrepreneuriat qui est fait dans le supérieur (6e sur 66). 

Elle affiche en revanche un certain retard en matière d'acceptation sociale de l'entrepreneuriat (57e sur 66), et de sensibilisation à la création d'entreprise dans le secondaire (46e sur 66). Le dynamisme de son marché intérieur la place enfin 40e par rapport aux 66 autres pays couverts par l'étude. 

Avec à peine plus du tiers (36,3%) des répondants français qui se sentent capables de créer une entreprise, du chemin reste à parcourir en matière de sensibilisation à la création d'entreprise pour devenir une véritable «start-up nation»

gem-report-2016-2017-2

**Méthodologie: rapport réalisé sur la base de données provenant de 66 pays dans le monde. L'étude couvre 69,2% de la population mondiale, et 84,9% du PIB mondial. Les résulatst proviennent du croisement des données issues du World Economic Forum, des Nations Unies, de la banque mondiale, et de l'OCDE.

Lire aussi : 

 

banner-entrepreneurs-enquetes

 

Crédit photo: Adobe Stock, la place de marché de contenus créatifs
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This