ActualitéLes ExpertsMichel de Guilhermier

Michel de Guilhermier: Twitter, malgré la chute du cours de l’action depuis 4 mois, je trouve que c’est encore très cher

Twitter annoncera ses résultats trimestriels ce soir mardi.

Ce sera la 2ième fois après l’IPO. Les 1ers résultats post IPO, ceux du Q4 2013, annoncés le 5 février dernier, avaient été salués par…une baisse de près de 25% de l’action (passant de 66$ à 50$) !

Twitter a fait son IPO le 7 novembre dernier : le prix offert était alors de 26$, la société a clôturé à 45$ environ le 1er jour (donc +75%), est ensuite monté jusqu’à un pic de 74$ le 26 décembre dernier, pour après redescendre progressivement.

A la clôture d’hier, le cours était de 41$ environ, soit en dessous du cours atteint le jour de l’IPO !

A ce cours, la société est valorisée 23Mds$ environ.

Malgré la chute du cours de l’action depuis 4 mois, je trouve que c’est encore très très cher. La société est certes en forte croissance puisqu’elle devrait doubler son CA cette année vs 2013, mais il ne devrait être que de l’ordre de 1,3Mds$ +/- 100M$ seulement, et question résultat net c’est encore très maigre, de l’ordre de 2 ou 3 dizaines de M$.

En synthèse, à 23Mds$ de capitalisation boursière, on paye 17x le CA 2014 et plusieurs centaines de fois les résultats nets attendus

Pour comparer, l’autre grand réseau social, Facebook, avec une capitalisation de l’ordre de 143Mds$ est valorisé 12x son CA et un peu plus de 40x ses résultats nets attendus en 2014.

Ces metrics « hors normes », aussi bien pour Facebook que surtout pour Twitter, peuvent éventuellement se comprendre si jamais la croissance des 5 années futures est réellement explosive. Si par exemple Facebook atteint 15Mds$ de profit net en 2018 (contre 3,5Mds$ en 2014), on payerait donc ajourd’hui 10x seulement les résultats 2018, ce qui relativise la cherté actuelle. Je dis bien « relativise », car en ce qui me concerne je préfère payer 10x les résutats de l’année que 10x les résulats dans 4 ou 5 ans !

A ce propos, on remarquera d’ailleurs que, si le Nasdaq a fortement chuté depuis quelques semaines, c’est surtout les valeurs très fortement valorisées qui ont baissé (Amazon, Facebook par exemple) alors que les poids lourds aux faibles P/E se sont très bien tenus, voire ont même monté (cas d’Apple, mais aussi Microsoft, Cisco, Intel).

Pour revenir sur Facebook, le réseau me semble être d’une telle ubiquité et versatilité que l’on peut imaginer moultes axes de croissance qui permettent d’avoir un certain confort sur la croissance potentiellement explosive des résultats futurs : avec maintenant pas loin de 1,4 Milliard d’utilisateurs dont la moitié reviennent tous les jours pour y passer un temps significatif, Facebook a clairement une énorme stickyness. Si finalement Facebook atteint 20 ou 25Mds$ de résultat net en 2018, le cours actuel serait même une affaire intéressante, car alors la société pourrait alors attteindre une capitalisation boursière de 300-400Mds$, et donc faire plus que doubler vs les niveaux actuels. C’est un pari à prendre ou pas (en ce qui me concerne, encore, je m’abstiens par prudence), mais il n’est pas dénué de rationalité.

Mais pour Twitter, franchement, je ne vois pas en quoi les metrics actuelles permettraient d’imaginer une croissance explosive des résultats. Je ne dis pas qu’elle ne viendra pas, car ils peuvent toujours définir une nouvelle offre révolutionnaire, mais dans l’état actuel des choses, impossible d’avoir un véritable confort, et même au contraire.

Un utilisteur Facebook est actuellement valorisé environ 140$ (market cap/active users) et un utilisateur Twitter 120$. Mais la différence est qu’actuellement FB sait parfaitement monétiser et rentabiliser ses users, alors que ce n’est pas encore le cas pour Twitter. En d’autres termes, les metrics Facebook et Twitter de valeur/user sont à peu près équivalentes, mais l’un a déja prouvé qu’il savait déja bien monétiser, alors que pour l’autre, ce ne sont que des hypothèses, des espoirs

Twitter a aujourd’hui autour de 650 Millions de users enregistrés, mais seulement le 1/5 reviennent tous les jours (135M). On est donc clairement pas dans la stickyness de Facebook, et il est évident que ce dernier connaît aussi bien plus de choses sur ses users que Twitter, donc avec de meilleures possibilités de monétisation.

Je me rappelle aussi d’une étude qui montrait que le 1/3 des utilisateurs enregistrés de Twitter n’avait encore jamais utilisé la plateforme, contre seulement 7% des utilisateurs enregistrés de Facebook.

Enfin, en terme de croissance, Twitter a ajouté 9M seulement d’active users au Q4 2013, soit une croissance de 5% sur le trimestre précédent. Quant au nombre de Mobile Users, il était en hausse de 33% vs le Q4 2012 : c’est une croissance appréciable, mais pas assez pour justifier de payer 20x le chiffre d’affaires et 180x les bénéfices escomptés pour 2014.

En synthèse, même à 42$ aujourd’hui je trouve l’action Twitter très cher : aussi bien en terme de croissance des users, de stickyness, de capacité de monétisation, on est vraiment très très loin de Facebook, qui est pourtant déja très cher.

Le pari m’apparaît donc bien trop risqué à ce stade, j’attends que le management nous en montre un peu plus, et en attendant je passe mon chemin ! Et pourtant, je suis bien plus Twitter que Facebook en terme d’utilisateur ;-)


 

Michel de Guilhermier est un entrepreneur et investisseur. Après avoir fondé notamment Photoways, il a co fondé L’Accélérateur, un programme d’accompagnement de startup

Retrouvez le:

sur son blog: http://micheldeguilhermier.typepad.com

sur Twitter: https://twitter.com/mitchdeg

 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This