ActualitéInvestissementsStartup

Microsoft se dote d’un fonds d’investissement et renforce sa relation avec les startups

Baptisé Microsoft Ventures, il soutiendra « sans limite » les entreprises en phase d’accélération. 

La firme de Redmond se dote d’un fonds baptisé Microsoft Ventures. Objectif: soutenir l’innovation et l’entrepreneuriat. Concrètement, Microsoft uniformise ses différents dispositifs qui comprennent l’accélération et l’incubation (Spark), l’accompagnement et la mise à disposition d’outils et de moyens (BizSpark), et aujourd’hui, le financement direct dans les jeunes pousses.

MVentures

Désormais, les startups pourront bénéficier :

  • du soutien d’une communauté de coaches, notamment via son programme BizSpark lancé en 2008 et d’un réseau de 200 partenaires dans le monde.
  • D’un réseau mondial d’accélérateurs opérés par Microsoft (Microsoft Ventures Accelerator). 5 accélérateurs sont déjà ouverts dans le monde, dont celui de Spark à Paris, ouvert tout récemment. Trois autres sont annoncés aujourd’hui: Berlin, Moscou et Rio.
  • D’un fonds d’investissement (Seed Funding), qui leur donne la possibilité de percevoir un financement direct de Microsoft.

[FW] Comment va s’articuler la mécanique d’accompagnement Spark et le relais avec Microsoft Ventures?

Jean Ferré: Microsoft Ventures, c’est la création d’une marque pour fédérer la communauté des startups. Spark s’inscrit dans la lignée de notre logique d’accompagner les startups et de les soutenir, il est vu comme l’Accélérateur de Microsoft Ventures, l’un d’eux vient d’ailleurs d’ouvrir à Paris et va soutenir 40 à 50 startups/an, c’est suffisant pour bien les prendre en charge. Ensuite, ce seront aux responsables locaux de chaque Spark ( en France, Roxanne Varza par exemple) d’identifier les projets qui se développent le mieux, le funding viendra en phase d’accélération de l’entreprise.

[FW]  Comment va s’organiser le fonds Microsoft Ventures, quel sera le montant des prises de participation ?

Jean Ferré:  Le positionnement de Microsoft Ventures, qui ne crée pas de véhicule d’investissement, c’est avant tout de soutenir les startups. Le fonds, qui sera régi par la maison-mère, va effectivement investir dans les startups sous forme de prise de participation, mais nous ne nous sommes pas donnés de limite en terme de ticket. Cela pourra aller d’un investissement early-stage à un rachat de la start-up.

[FW] Sur quels secteurs porteront principalement les investissements ?

Jean Ferré : Il n’y a pas de limitation de périmètre, mais nous privilégions les technologies cloud, les réseaux sociaux, et les objets connectés.

Tags

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Microsoft se dote d’un fonds d’investissement et renforce sa relation avec les startups
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link