ActualitéAsieSingapour

Migme lève 6,9 millions de dollars pour s’étendre en Asie

Le montant

Migme, une entreprise singapourienne spécialisée dans les applications mobiles sociales, annonce avoir signé un partenariat stratégique avec Meitu, un groupe chinois qui édite également des applications, lui permettant de lever 6,99 millions de dollars australiens (environ 4,7 millions d'euros).

Le concept

Cotée en Bourse sur l'Australian Securities Exchange, Migme développe une application mobile éponyme regroupant de nombreuses fonctionnalités que l'on retrouve chez les réseaux sociaux. Les utilisateurs peuvent ainsi, sur une seule et même plateforme, échanger via un chat, partager des photos ou même écouter de la musique. L'entreprise dispose également d'autres services mobiles dans son portefeuille de marques.

De son côté, Meitu développe des applications comme MeituPic, pour la retouche de photos, ou Meipai, pour le partage de vidéos. Cette dernière comptabiliserait même plus de 170 millions d'utilisateurs selon la société.

Le marché

A l'issue de cet investissement, les deux entreprises prévoient de travailler ensemble, notamment sur du partage de contenus entre Migme et les différents services de Meitu, ou encore de mener des opérations marketing conjointes. L'entreprise souhaite en effet se développer en Asie du Sud-Est et du Sud, en particulier en Inde, en Indonésie et aux Philippines.

PDG : Steven Goh

Siège social : Singapour

Activité : application de réseau social

Financement : cotée en Bourse, 6 millions d'euros levées en mars 2016

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Bouton retour en haut de la page
Migme lève 6,9 millions de dollars pour s’étendre en Asie
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête
Les données des consommateurs, nouvelle mine d’or de la grande distribution depuis l’avènement de l’e-commerce
Cajoo
Quick commerce: pourquoi la livraison rapide à domicile peine à être rentable
[Livre Blanc] Comment surfer sur la vague du sales enablement ?
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom