ActualitéArts et CultureLes levées de fondsMarketing & Communication

Mindie lève 1,2 million de dollars : « il nous a fallu un mois, nous avons été surpris par la vitesse »

L’application de mini-clips vidéo compte Jack Dorsey ou Ashton Kutcher comme early-users

san-franciscoFondée par des Français, la startup Mindie vient de lever 1,2 million de dollars (à peu près 880 000 euros) auprès de SV angel, Dave Morin (le fondateur de Path), Lower Case Capital, Troy Carter (l’ancien manager de Lady Gaga), Nick d’Aloisio, Pete Cashmore (PDG de Mashable), Michael Arrington et Cashmere Entertainement (manager de Snoopdogg).

En plus d’une belle brochette d’investisseurs, son application, qui permet d’enregistrer une vidéo à partir d’un smartphone pendant qu’une musique est jouée, a déjà conquis certains grands noms de l’Internet comme Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, ou Ashton Kutcher. « Nous souhaitions lever des fonds auprès de personnalités reconnues de la tech et de la musique afin de faire correspondre la composition de notre capital à notre produit, et pour être entouré des bonnes personnes » explique Stanislas Coppin, co-fondateur, à Frenchweb.

Avec une première version lancée le 17 octobre dernier, les fondateurs sont très vite partis à la recherche de fonds pour financer leur développement. En France, ce fut sans succès. « Les investisseurs français ne se focalisaient que sur le business model là où les Américains étaient surtout attentifs à notre produit. C’était plus facile pour nous » reconnait-lui.

mindie-3-app

Arrivée sur place, c’est par le bouche à oreille que l’équipe est parvenue à entrer en relation avec les bailleurs locaux. Après avoir tentés leur chance à New York, ils se sont vite réorientés vers la côte Ouest. C’est là que les choses se sont accélérées. A une vitesse surprenante : « il nous a fallu un mois pour lever 1,2 million de dollars. Nous avons nous-même été surpris par la vitesse ».

L’entreprise doit maintenant se consolider. « Notre but est d’employer des ingénieurs le plus vite possible et de commencer à nous installer aux Etats-Unis car, en plus de nos investisseurs, notre audience est essentiellement là-bas ». Pour la monétiser, Mindie compte sur deux sources de revenu : la vente de morceaux directement depuis l’application et la diffusion de publicités sous forme de « sponsoring » dans le flux de vidéos. Pour ce faire, M. Coppin devra se rapprocher des marques. « Notre arrivée outre-Atlantique s’est fait très vite mais notre équipe est très soudée, nous allons enfin pouvoir commencer ».

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Mindie lève 1,2 million de dollars : « il nous a fallu un mois, nous avons été surpris par la vitesse »
Catherine Barba: «J’ai la responsabilité de soutenir les femmes entrepreneures»
Streaming: l’app de musique Qobuz lève 10 millions d’euros auprès de Nabuboto et du Groupe Québecor
XBox: Microsoft rachète la maison-mère des jeux Bethesda Softworks pour 7,5 milliards de dollars
Appels, messages, notifications… les apps de sevrage numérique se démocratisent avec le télétravail
Airbus prépare trois concepts d’avion propulsé à l’hydrogène pour 2035
Comment Califrais veut repenser l’approvisionnement au coeur du marché de Rungis
Copy link