ActualitéManagement

[Mouvement] Rachel Cartier donne le LA éditorial de Deezer

Sponsor-Urban-Linker

A 26 ans seulement, Rachel vient d’être nommée responsable éditoriale chez Deezer. Musicienne de formation, elle débute d’abord sa carrière professionnelle dans un ensemble d’instruments anciens avant de se spécialiser dans le web. Les détails d’un parcours rythmé par sa passion.

« Je viens d’une famille de musiciens et je ne me voyais pas travailler autre part que dans la musique » confie Rachel, qui vient tout juste d’intégrer les équipes de Deezer en tant que responsable éditoriale pour la France. Si elle pratique le chant et le piano pendant plusieurs années, Rachel décide toutefois d’orienter ses études vers le marketing et la communication. Un cursus qui lui permet notamment d’intégrer l’ensemble PhilidOr, spécialisé dans les instruments anciens, en tant qu’assistante de communication.

En 2008, elle rejoint les équipes parisiennes de l’agence de promotion Ephélide. Dirigée par Nathalie Ridard, l’entité propulse notamment des artistes comme Shaka Ponk, Skip The Use et Louise Attaque. « A mon arrivée, je me suis plus particulièrement attachée à prendre la relève au niveau des dispositifs web en multipliant les partenariats avec les différents portails internet comme Orange, MSN et Dailymotion. » Déjà très sensibilisée au digital d’un point de vue personnel, Rachel réalise ici ses premières compositions numériques au niveau professionnel.

deezer-sessions

Une expérience qui se concrétise par la suite lors de son arrivée chez Wagram Music en décembre 2010. « Il s’agit d’un conglomérat de labels, mon rôle était donc de coordonner la promotion web des différents labels et de gérer les différents investissements marketing ». Rachel travaille alors directement avec Spotify et Deezer… « En fait, j’étais déjà en contact avec les équipes de Deezer depuis mon expérience chez Ephélide » explique Rachel avant de continuer: « Mon arrivée chez Deezer s’est faite très naturellement. Bertrand Habart, avec qui j’avais collaboré à plusieurs reprises, m’a indiqué qu’un poste s’était ouvert et j’ai simplement sauté sur l’occasion ».

Après plusieurs années d’expérience en marketing et communication, Rachel bascule donc à présent dans l’univers éditorial. »Ma mission reste néanmoins très globale » souligne-t-elle. Sa tâche précise : développer les « Deezer Sessions », nouveau programme qui consiste à diffuser tous les 15 jours des sessions live de 3 artistes différents en audio et vidéo. « Il y a donc effectivement une première partie éditoriale où nous choisissons les artistes puis nous nous chargeons de leur promotion », explique-t-elle.

Un poste qui lui permet donc de jouer de toutes les partitions lorsqu’elle ne parcours pas les salles de concerts parisiennes…

  • Origine : Bourges
  • Age : 26 ans
  • Passion : La musique, les concerts… Bien sûr ! Mais aussi la cuisine et Rachel s’implique ponctuellement dans quelques associations.
  • Un titre en boucle en ce moment ? « Bird’s Eye View » par Statik Selektah ft. Joey Bada$$, Raekwon, Black Thought
  • Un film en particulier ? Scarface de De Palma (et sa BO !!)
  • Un livre ? L’herbe rouge de Boris Vian
  • Un autre métier ?  » Difficile de répondre à cette question. A chaque fois que je m’intéresse à un sujet en particulier, je me dis que j’aurais du faire ce métier là ! »
  • Son Twitter : @rachelcartier
  • Son Tumblr : morninmusic.tumblr.com

Sponsor-Urban-Linker

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Mouvement] Rachel Cartier donne le LA éditorial de Deezer
Bubble lève 100 millions de dollars pour sa plateforme no-code
Pass sanitaire: inquiètes, les entreprises demandent au gouvernement de ne pas supprimer les aides
Facebook travaille sur le metaverse, incarnation de l’avenir du réseau social selon Mark Zuckerberg
Dopé par un nombre record de livraisons, Tesla gagne plus d’un milliard de dollars sur un trimestre
IA: Kili Technology lève 25 millions de dollars auprès de Balderton Capital
BeautyTech: Planity lève 30 millions d’euros auprès de Gaia Capital pour accélérer en France et en Allemagne