ActualitéBusinessData Room

[News] Ce qu’il faut savoir ce matin

La presse et les tablettes, l’Open Data en Europe, logistique pour Priceminister, Bruxelles et achat Motorola, nombreux départs chez Twitter, iTunes en Amérique Latine…

L’Open Data, c’est de l’or !

« Les administrations publiques européennes ont sous les pieds une véritable mine d’or, au potentiel économique inexploité, que constituent les énormes volumes d’informations recueillies par les divers pouvoirs et services publics », considère Neelie Kroes, la commissaire européenne en charge du numérique. » explique La Tribune « Un rapport européen (Mepsir) en 2006 le chiffrait à 27 milliards d’euros, avec des variations allant de 10 à 47 milliards. Neelie Kroes évoque « un marché pesant des dizaines de milliards d’euros », plus précisément 40 milliards, qui pourrait doubler à 70 milliards. Elle se réfère à l’étude d’août dernier pilotée par Graham Vickery, économiste de L’OCDE, qui passe en revue les estimations de l’impact de l’open Data dans le monde. »

Google -Motorola

« La Commission européenne a demandé à Google de lui fournir plus d’informations sur son rachat de Motorola Mobility afin de prendre sa décision sur un agrément ou non de l’opération. » notent Les Echos. L’éventuel rachat se trouve ainsi bloqué ou, à tout le moins, repoussé, des deux cotés de l’Atlantique ajoute le New York Times. Le ministère américain de la Justice a lui aussi demandé un complément d’information à Google et Motorola.


iTunes en Amérique Latine

Apple a lancé iTunes dans 16 pays d’Amérique Latine, de l’Argentine au Vénézuela en passant par le Pérou détaille MacRumors. Mais les prix ne sont pas encore en monnaie locale au Brésil, par exemple, il faut donc disposer d’une carte de crédit internationale etpayer en dollars américains, mais cela devrait changer d’ici six mois.


Hémorragie chez Twitter

« 2 400 annonceurs, 100 millions d’utilisateurs actifs, dont 50 millions envoient 250 millions de tweets chaque jour » et la société vaut 8 milliards remarque BusinessInsider, tout semble rose mais en interne cela se passe mal : des ingénieurs et des responsables de haut niveau s’en vont les uns après les autres. Le VP of engineering Mike Abbott n’a tenu qu’un an, le VP of Consumer Marketing Pam Kramer, trois mois, plus des douzaines d’autres dont la majorité de l’équipe de communication.


Les dividendes de Meetic

Hier, le Conseil d’administration de MEETIC a décidé de verser un acompte sur dividende de 0,87 euro par action au titre de l’exercice 2011. En reprenant en juin 2009 les activités Europe du n° 1 mondial Match.com, Meetic Group a consolidé sa première place sur le continent. Le Groupe est aujourd’hui présent dans 16 pays d’Europe, et est disponible en 13 langues. Meetic Group a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 186,0 M€ et une marge de ROAA de 20,6%


Les projets de PriceMinister

Dix-huit mois après son rachat par le japonais Rakuten pour 200 millions d’euros, PriceMinister va investir dans la logistique, déclare Pierre Kociusko Morizet à La Tribune « Rakuten n’a pas le projet d’ouvrir des magasins. Il a, en revanche, celui de construire des entrepôts. D’ici à trois ans, nous allons investir en logistique en Europe. Car les sites qui réussiront sont ceux qui maîtriseront la logistique, exploiteront une place de marché et disposeront du contenu digital. La vision de Rakuten est d’avoir une grosse place de marché dans chaque pays d’europe. D’où le rachat de Priceminister, de Play.com au Royaume-uni et de Tradoria en Allemagne. C’est aussi la raison pour laquelle Rakuten a racheté Kobo, fabricant de livres numériques. Une fois que le consommateur en sera équipé, on lui fera acheter des contenus. »


4 000 applications presse  dans le monde

« « Alors que ce marché a dix-huit mois à peine, il existe 4 000 applications presse dans le monde » , souligne Marie-christine Crolard, directeur associé chez NPA Conseil, même si la France n’est pas le pays le plus avancé en la matière avec 140 applications presse « seulement » contre plus de 450 en Grande-bretagne. En revanche, la monétisation des contenus est plus développée en France qu’à l’étranger. « Les éditeurs français ont tout de suite adopté un modèle économique payant, calqué sur celui de la presse papier et non pas celui d’internet » » souligne Le Figaro.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This