Data RoomEtudesHR Tech

Non, la collaboration en entreprise n’est pas l’apanage des Millennials

La collaboration au travail n’a rien de nouveau, mais force est de constater que l’idée connaît une nouvelle jeunesse à la faveur de la transformation numérique. Un phénomène dont on sait désormais qu’il ne doit pas se résumer à la « digitalisation » des méthodes, mais aussi conduire les entreprises à s’interroger sur leurs organisation et fonctionnement, afin de tendre vers plus d’agilité et d’efficacité.

Une nouvelle étude FaberNovel Institute et BAP se propose de faire l’état des lieux des pratiques et standards en termes de collaboration au travail. L’enquête a été réalisée auprès de 50 entreprises françaises et internationales entre février et avril 2018. Pour 80% des répondants la collaboration est bénéfique à l’entreprise.

Le travail en équipe a la cote

Battons en brèche les idées reçues : 98% des plus de 35 ans disent préférer travailler en équipe, contre 80% pour les moins de 35 ans. Les environnements de travail propices à la collaboration sont cependant mal distribués : 95% des employés issus des start-up évaluent positivement la capacité de leurs équipes à collaborer, alors qu’ils ne sont que 27% dans ce cas pour les grandes entreprises.

Pourtant, l’étude montre que la révolution numérique a fait du chemin dans les grandes organisations : 54% des personnes interrogées aimeraient collaborer plus souvent. Des mots tels que Scrum, Digital Nomads ou encore Squad font désormais partie du langage courant au sein de celles-ci.

Outre ce constat, FaberNovel et BAP préconisent 4 pistes à suivre pour développer et renforcer l’esprit de collaboration dans les entreprises :

1. Disrupter les organisations pour devenir agile

30% des employés sont habitués à des équipes projet de plus de 7 personnes, 14% à des équipes projet de 11 personnes… Mais ils sont 54% à estimer que la taille idéale d’une équipe se situe entre 4 et 6 personnes. La première étape consiste à se saisir des nouveaux modèles organisationnels, afin de rester innovant et agile et de donner aux équipes plus de flexibilité et d’autonomie.

2. Repenser les espaces pour favoriser la collaboration

Favoriser la collaboration, c’est bousculer l’organisation et repenser ses espaces de travail en fonction des besoins de ses collaborateurs : le Flex office, le télétravail et les espaces de coworking permettent de fluidifier la communication et de créer des synergies grâce à de nouvelles rencontres. Le travail à distance est compatible avec la collaboration pour 93% des personnes interrogées.

3. Avant d’adopter des outils, réfléchir aux usages

Bien que 88% des répondants aient accès à des messageries instantanées et à des réseaux sociaux d’entreprise, l’email reste à 51% l’outil principal pour échanger de l’information dans le cadre professionnel. La collaboration doit être intégrée à différentes étapes du projet ; pour cela, de nouveaux outils intègrent des logiciels de gestion de projet (Slack, Yammer, Workplace by Facebook) ainsi que les principes des méthodologies agiles (Trello et Azendoo).

4. La mobilité pour rester alerte

La note attribuée à son entreprise pour sa capacité à collaborer décroît avec l’ancienneté : elle tombe à 2,95 / 5 pour les collaborateurs qui ont passé plus de 10 ans dans une même structure. Selon l’étude, changer régulièrement de structure permet de se nourrir de nouveaux modes de fonctionnement et de travailler avec des personnes différentes aux parcours variés. Favoriser la mobilité interne, organiser une learning expedition, travailler en collaboration avec des nomades digitaux à travers le monde permet de réinventer ses objectifs, questionner ses certitudes, de s’inspirer de la manière dont les autres travaillent, et d’insuffler un nouvel esprit dans son propre groupe.

Conclusion : les lieux d’innovation font émerger la collaboration

60% des personnes interrogées dans les grands groupes ont un programme dédié à l’innovation : incubateur, programme d’intrapreneuriat, espaces d’échange avec des start-up… Même ceux qui n’y contribuent pas régulièrement estiment à 85% que cette initiative a une influence positive sur la collaboration au sein de l’entreprise. Pour FaberNovel et BAP, le passage à l’échelle sera sans doute la prochaine étape-clé de la transformation des organisations.

L’étude a été réalisée auprès de 50 entreprises françaises et internationales, couvrant 8 secteurs (transports, luxe, produits de consommation, banque et assurance, conseil, publicité, retail et télécommunications).
L’échantillon des personnes interrogées était issu à 37 % de grandes entreprises, 32 % de PME, 17 % de start-up et 8 % d’organisations publiques.

Une étude à consulter en détail ci-dessous :

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer Decode Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This