ActualitéBusinessEuropeFinTechTech

[Numbers] Combien de Français sont prêts à quitter leur banque pour une FinTech?

[tabs] [tab title= « En 2017, »]

  • 1 Français sur 4 se dit prêt à quitter sa banque au profit d'une FinTech, selon une étude Deloitte.  
  • Ils sont 38% à être prêts à ouvrir un compte bancaire ailleurs que dans une agence bancaire traditionnelle, ou dans une banque en ligne. 

[/tab] [/tabs]

Un Français sur quatre se dit prêt à quitter sa banque pour rejoindre une FinTech, selon les résultats de l'étude «Les Français et les Fintech» réalisée par Deloitte auprès de 2 000 répondants représentatifs de la population française. Ils sont également 38% à être prêts à ouvrir un compte bancaire ailleurs que dans une agence bancaire ou une banque en ligne. Parmi les prestataires les plus souvent cités, les établissements de paiement de type Paypal arrivent en tête, à 48%, suivis de loin par les opérateurs téléphoniques comme Orange ou SFR (à 14%). 

Un utilisateur-type aisé

En termes de profil, le client-type d'une FinTech est un homme de 38 ans, avec un salaire moyen supérieur à 3000 euros nets par mois. Il est avant tout motivé par la simplicité de service qu'offrent les FinTech. Il ne représente que 14% des répondants. 

deloitte-fintech-2017

Au-delà de ce profil d'«impliqué précurseur», comme l'appellent les auteurs de l'étude, un autre profil émerge, celui du «suiveur émergent» (30% des répondants). Âgé de 43,6 ans en moyenne, et CSP+ à 41%, il est en attente d'explications quant à l'utilité réelle des FinTech pour les adopter au quotidien. Enfin 42% des répondants entrent dans la catégorie des «traditionnels passifs», qui jugent les services FinTech «assez inutiles». Ils attendent notamment que leur propre banque développe des services financiers en ligne pour les adopter. 

Un besoin de pédagogie

Enfin, dernier constat de l'étude, plus de 8 répondants sur 10 ne parviennent pas à donner une définition précise de ce qu'est une FinTech. Ils sont pourtant 26% à utiliser des comparateurs de prix et de services, 15% à utiliser des services de transfert d'argent et de cagnotte et 15% à utiliser des sites de financement participatif.

Interrogés sur ce qui favoriserait l'utilisation de ces nouveaux services financiers, 37% des répondants souhaitent qu'on leur explique mieux les avantages de ces derniers, 34% citent une meilleure sécurisation de leurs données personnelles, et 26% plébiscitent plus de simplicité dans l'utilisation des services. 

deloitte-fintech-2017-2

Source : Deloitte

 

Crédit photo : Pexel
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This