ActualitéTech

Pearltrees lance «Meaning» et entend bien démocratiser son service de social curation

Que devient Pearltrees, l’une des startups les plus prometteuses sur son service de social curation ? Celle qui a levé 5 millions d’euros en 2012 veut aujourd’hui passer à la vitesse supérieure et sortir de la niche. «Une niche internationale ! » tient à préciser Patrice Lamothe, CEO et fondateur du service lancé en 2008.

Pearltrees permet d’organiser, de stocker et de partager ses coups de coeur, et centres d’intérêt sur types de sujets. Largement utilisé par des communautés très segmentées, Pearltrees compte aujourd’hui 3 millions de membres actifs par mois. Le coeur de la communauté est assez hétéroclite : universitaires, chercheurs, architectes, designers, développeurs… Pealrtrees est par exemple utilisée par des classes à Stanford, et par Medialab à Sciences Po.

Pearltrees veut maintenant devenir plus «mainstream», avec la sortie de Meaning, un nouvel ensemble de fonctionnalités qui permet aux curators de donner du sens à leurs collections en les manipulant plus facilement.

Meaning comprend donc une grille éditable, des interactions en « drag and play », et une synchronisation en temps réel. «On s’est aligné sur le standard Html 5, qui permet justement d’optimiser et d’étendre les fonctionnalités de Pearltrees» indique Patrice Lamothe.

L’optimisation de l’outil fait suite à une version 2 de Pearltrees, lancé en mai dernier. Désormais, Patrice Lamothe entend bien séduire ses 2 millions de contributeurs, et laisser faire le marketing viral, à l’instar d’autres réseaux sociaux. Mais une question se pose à l’évidence: comment Pearltrees va-t-il appréhender l’offre des autres services de curation, comme Storify, Scoopit, Pinterest, ou Evernote ? Patrice reste très confiant et compte sur son socle de contributeurs pour faire connaître le service :«Je vois Pinterest comme un grand tableau d’affichage, Dropbox comme une cave où l’on stocke ses contenus. Pealrtrees, c’est votre bibliothèque. C’est là que nous apportons une véritable valeur auprès du grand public. D’ailleurs, depuis la dernière mise à jour en mai, on touche maintenant des catégories de population jamais touchées auparavant.», indique-t-il.

L’objectif est donc bien d’élargir la niche d’utilisateurs dans laquelle Pearltrees ne veut pas s’éterniser, et continuer à grandir. L’entreprise, qui base son modèle sur celui du freemium, et se rémunère sur des fonctionnalités payantes, afficherait une rentabilité courant 2015. La société compte aujourd’hui 16 personnes en France et une à San Francisco. Le marché américain est d’ailleurs son plus gros marché aujourd’hui.

 

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Pearltrees lance «Meaning» et entend bien démocratiser son service de social curation
Voitures électriques, batteries et recyclage: comment l’industrie automobile se prépare pour 2030?
Qui est Aiven, nouvelle licorne nordique?
Quick commerce: dans un contexte tendu, Gorillas lève 1 milliard de dollars pour financer sa croissance
Dufourcq
Spatial: un nouveau fonds pour les startups françaises et européennes lancé par le CNES, la BPI et Karista
[Livre Blanc] Priorités et perspectives pour 2025 en matière de gestion des compétences
L’espace numérique de santé sera déployé pour tous les Français le 1er janvier 2022