ActualitéDistributionEuropeLes levées de fonds

Percentil lève 3,2 millions d’euros pour grandir sur le marché de l’occasion

Le montant

Percentil, une start-up espagnole spécialisée dans la vente de vêtements d’occasion en ligne, vient de lever 3,2 millions d’euros auprès de Seaya Ventures, en tant que principal investisseur, et d’Active Venture Partners.

Le marché

Fondée en 2012, Percentil édite une plateforme d’achat-vente de vêtements d’occasion pour les femmes et les enfants. Plutôt que de mettre en relation directe les acheteurs et les vendeurs – à l’instar de marketplaces comme PriceMinister-Rakuten ou eBay -, l’entreprise réceptionne elle-même les habits dans deux centres de traitement basés à Madrid et Berlin, afin de vérifier la qualité des produits. Ce n’est que dans un second qu’ils sont alors remis en vente sur le site.

Avec ce modèle, la société assure recevoir plus de 10 000 commandes chaque mois, représentant plus de 70 000 vêtements vendus, avec «une remise de 80%» par rapport au prix d’origine. 135 000 pièces sont disponibles dans son catalogue, affirme-t-on. Pour accélérer, l’entreprise a acquis en mars Kirondo.de, l’un de ses concurrents allemands. Aujourd’hui, Percentil couvre les marchés français, espagnol, allemand, et autrichien et compte une soixantaine de collaborateurs.

En France, l’entreprise est concurrencée par des acteurs comme Patatam, une start-up spécialisée dans les vêtements d’occasion pour les enfants, dans laquelle Pierre Krings et Pierre Kosciusko-Morizet ont investi.

Les objectifs

Avec ce nouvel investissement, Percentil entend poursuivre son développement en Europe. L’entreprise compte également «tripler le nombre de vêtements traités et augmenter le nombre de vendeurs et d’acheteurs». Une «plateforme avancée de m-commerce» et l’expansion à deux nouveaux marchés sont également dans les tuyaux pour les prochains mois.

[tabs]

[tab title= »Percentil: les données clés »]

Fondateurs : Daniel Bezares, Lourdes Ferrer et Luis Ongil

Création : 2012

Siège social : Madrid

Marché : vente de vêtements d’occasion en ligne

Pays : Espagne, France, Allemagne, Autriche

Financement : 1 million d’euros levés en 2014, et 3,2 millions d’euros levés en 2015

[/tab]

[/tabs]

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This