ActualitéBusinessDistribution

[Portrait de la CEO Prestashop] Corinne Lejbowicz, processing…

Un mot: multitâches

Corinne Lejbowicz, la nouvelle directrice générale de Prestashop sait ce qu'elle veut. Arrivée il y a à peine un an aux commandes de l'éditeur de sites e-commerce, l'ancienne patronne de LeGuide.com s'efforce à «être au courant de tout» au sein de l'acteur français qui emploie 130 salariés. Sa mission: poursuivre l'internationalisation de cette PME du numérique qui, avec ses 250 000 e-boutiques développées avec sa solution, s'est taillée une place sur le marché des infrastructures e-commerce.

Aussi, un déjeuner avec la presse est, pour celle qui cherche une ébullition permanente, une rare occasion de ne rien contrôler. Électron libre, elle veut sortir du cadre, quitte à échanger son titre de «DG» en «Chief support officer, chief leverage», parce que «l'aide, le support auprès de tous», cela lui correspond mieux qu'un titre pompeux, dit celle qui a emmené en Bourse le média de shopping LeGuide.com.

Workalcoholic assumée, elle siège au board d'entreprises diverses, «là où elle sait qu'elle peut apporter quelque chose». Ancienne consellière au média MinuteBuzz et de l'éditeur de logiciels Lengow, elle vient ainsi de prendre place au conseil d'administration du Groupe La Poste, de l'autre côté de sa frontière, dans l'ancien monde.

Se verrait-elle d'ailleurs à la tête d'un groupe industriel ou d'un acteur plus traditionnel? «Jamais de la vie ! Je n'ai pas les compétences; il faut beaucoup trop de patience…», reconnait celle qui a rejoint Bruno Lévêque (cofondateur de Prestashop et ancien collaborateur à LeGuide). Même refus catégorique concernant les grands groupes américains qu'elle fréquenta (AOL en tant que directrice des nouveaux médias). «Je ne le referai pas, c'est trop de procédures en interne», répond celle qui ne boude pas sa «chance d'appartenir à la génération qui a vécu les débuts du digital». Pour l'heure, elle tient la courbe de la croissance de l'éditeur français qui affiche 14 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015 (8,5 millions en 2013, 11 millions en 2014). 

Sa méthode: en mode pragmatique

Installée au dernier étage des bureaux parisiens de PrestaShop, au pied de la gare Saint Lazare, Corinne Lejbowicz parle aussi souvent à ses développeurs, – quitte à se faire réexpliquer une ligne de code, qu'à ses clients américains Paypal ou encore Amazon qu'elle compte bien ajouter à ses conquêtes. 

"Corinne a une connaissance de tous les postes, elle est en mode participatif et pragmatique. Elle prend le temps de s'intéresser aux problématiques managériales parce qu'elle avait compris que, le digital, c'est une succession de petits détails qui comptent. J'ai beaucoup appris avec elle», raconte Fabien Versavau, ancien collaborateur à LeGuide.com.

Après LeGuide.com, AOL, elle aussi apprend. «Ce qui est nouveau pour moi à Prestashop c'est l'open-source. Toutes ses communautés différentes de web-designer, de marchands à gérer…». Depuis un an, la DG développe notamment avec ses équipes le programme «des ambassadeurs» qui permet d'accentuer la visibilité de la marque à l'international et d'implanter directement la plateforme éditeur auprès des e-commerçants, à travers des workshops.

Aux manettes des cinq bureaux en Europe, et deux aux États-Unis, elle y trouve sa dose vitale d'international. «C'est une fenêtre sur le monde, c'est la possibilité de travailler avec une boutique de chaussures au Bangladesh; une e-boutique pour les hommes seulement», raconte-t-elle.

Dans sa marge de progression, elle n'a pas encore réussi à résoudre son côté «cassant». Autre faiblesse assumée, Corinne Lejbowicz affirme n'être dotée d'aucune créativité, ce qu'elle apprécie du coup chez les autres. 

Elle manquait parfois un peu de communication. Elle est très centrée sur l'animation des équipes ou sur sa road map. Je regrettais parfois qu'elle ne lève pas plus souvent le crayon pour venir nous parler du contexte par exemple. Elle est plus dans l'action», note encore Fabien Versavau.

Reste que, cet ancien collègue n'a pas encore croisé de DG avec «une telle éthique personnelle». «Elle n'est pas dans le discours d'estrade; elle est réellement inspirante». Une vision que l'intéressée confirme avec ses mots: «Ce qui compte ce n'est pas la carrière, mais de faire réussir le projet dans lequel on s'embarque». 

Ses modèles

Dominique Restino, le président du réseau d'entrepreneurs le Moovjee, pour «sa force de conviction absolument incroyable». Mais aussi, et surtout, Bernard Bourigeaud, ancien PDG d'Atos, un mentor, «un homme remarquable».

Du côté des femmes, si ses modèles se comptent sur les doigts de la main, le regard s'illumine pour citer la simplicité d'Arianna Huffington, ou le professionnalisme de Nathalie Rastoin, directrice générale de l'agence Ogilvy.  

Celle qui ne lit plus la presse française, remplacée par une lecture assidue de la presse américaine tous les soirs, aurait d'ailleurs pu avoir une autre carrière. Entre les médias et l'e-commerce, le cœur a toujours balancé. «Cela s'est joué sur des rencontres, à chaque fois», se souvient-elle.

Un échec, une réussite

Pendant sept ans à la direction de LeGuide.com, Corinne Lejbowicz est fière de ce qu'elle y a amené. «Entendre de la part des clients que notre solution générait un trafic de meilleure qualité que Google. De l'entendre de nos commerçants, c'est toujours ma plus grande fierté», raconte-t-elle.

Son plus bel échec est de ne pas avoir su anticiper l'OPA de Lagardère sur LeGuide.com qui le rachète en 2012. Sous la pression des actionnaires qui acceptent l'offre, elle quitte le navire. Pour quelqu'un qui mise tout sur son propre algorithme qui lui permet d'anticiper, analyser, et enfin de décider, c'est un échec qu'elle ne se pardonne qu'à moitié.

Ses engagements personnels

Ses engagements se trouvent dans la vie de tous les jours. C'est par exemple recevoir, pour un café, une étudiante qui lui envoie un email pour compléter son mémoire. C'est militer (non activement) pour un Paris, sa ville, plus vert, plus propre. «Ca prend trop de temps là…»

[tabs]

[tab title= »Les indiscrets »]

  • Diplômée de l'ESCP-EAP (cursus pendant lequel elle choisit de vivre six mois à Berlin), Corrine Lejbowicz aurait aimé apprendre à coder. 
  • Après Sciences-Po Paris; elle a présenté l'ENA, qu'elle n'a pas eu. «On n'est pas passé loin d'une autre vie», s'amuse celle qui revendique un engagement plutôt à gauche, mais qui lit la version papier de The Economist, comme un «petit plaisir, le week end, quand (elle) a le temps.»
  • La CEO de Prestashop n'a pas d'assistante personnelle. «Pourquoi faire? Cela me prendrait plus de temps de lui donner mes disponibilités. Aujourd'hui avec tous les outils dont nous disposons, c'est plus rapide de le faire moi-même». 

 

[/tab]

[/tabs]


 

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This