A la uneActualitéAsieChineMedia

Qiyi, un YouTube chinois, valorisé 2,8 milliards de dollars

La plateforme de vidéos chinoise Qiyi est en passe de franchir un nouveau cap. Le groupe Baidu, qui possède déjà 80,5% de la société, a annoncé avoir reçu une offre de rachat de ses participations de la part de Robin Yanhong, le CEO de Baidu. Cette offre valorise la société à 2,8 milliards de dollars. Le board, composé notamment du président de Baidu, du CEO de Qiyi.com, Yu Gong, et de «trois directeurs indépendants», va évaluer la proposition.

Baidu avait pris des participations dans Qiyi, alors déficitaire, en 2012. Avec la revente hypothétique de ses parts au CEO du groupe, Qiyi recevrait ainsi de nouveaux financements pour rivaliser avec Youku Tudou, l'autre YouTube chinois dans lequel Alibaba investissait plus de 1 milliard de dollars en 2014, après un rachat à 3,5 milliards de dollars.

La concurrence s'intensifie

De quoi donner aussi un nouveau rival de taille au site français Dalymotion qui affronte déjà Youku Tudou en pleine croissance. En 2015, Youku Tudou revendiquait 900 millions de vidéos vues chaque jour, le plaçant comme le premier site de vidéos en Chine (devant CNTV.cn, Tudou.com, Tv.sohu.com, V.baidu.com, V.qq.com et Qiyi.com). Dailymotion en comptabilisait 1,2 milliard en Asie.

Si le deal est confirmé, Baidu compte faire de Qiyi un partenaire commercial privilégié. Cotée au Nasdaq, l'action Baidu a pris plus de 8% à l'annonce de ce rachat vendredi 12 février.

Lire aussi : En pleine croissance, Youku Tudou s’affirme comme un sérieux rival de Dailymotion en Chine
 

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Qiyi, un YouTube chinois, valorisé 2,8 milliards de dollars
Ce qu’il faut savoir sur Instabase, nouvelle licorne américaine
RH: la startup Elevo lève 1 million d’euros pour sa plateforme de suivi des collaborateurs
[DECODE] La grande distribution française et les GAFA, un pacte avec le diable ?
Weeby, SynLab, CCMSA : focus sur les offres d’emploi du jour
La Libra n’est « pas la bienvenue en Europe »
Orange vend sa filiale en difficulté au Niger
Copy link