A la uneActualitéAsieChineMedia

Qiyi, un YouTube chinois, valorisé 2,8 milliards de dollars

La plateforme de vidéos chinoise Qiyi est en passe de franchir un nouveau cap. Le groupe Baidu, qui possède déjà 80,5% de la société, a annoncé avoir reçu une offre de rachat de ses participations de la part de Robin Yanhong, le CEO de Baidu. Cette offre valorise la société à 2,8 milliards de dollars. Le board, composé notamment du président de Baidu, du CEO de Qiyi.com, Yu Gong, et de «trois directeurs indépendants», va évaluer la proposition.

Baidu avait pris des participations dans Qiyi, alors déficitaire, en 2012. Avec la revente hypothétique de ses parts au CEO du groupe, Qiyi recevrait ainsi de nouveaux financements pour rivaliser avec Youku Tudou, l'autre YouTube chinois dans lequel Alibaba investissait plus de 1 milliard de dollars en 2014, après un rachat à 3,5 milliards de dollars.

La concurrence s'intensifie

De quoi donner aussi un nouveau rival de taille au site français Dalymotion qui affronte déjà Youku Tudou en pleine croissance. En 2015, Youku Tudou revendiquait 900 millions de vidéos vues chaque jour, le plaçant comme le premier site de vidéos en Chine (devant CNTV.cn, Tudou.com, Tv.sohu.com, V.baidu.com, V.qq.com et Qiyi.com). Dailymotion en comptabilisait 1,2 milliard en Asie.

Si le deal est confirmé, Baidu compte faire de Qiyi un partenaire commercial privilégié. Cotée au Nasdaq, l'action Baidu a pris plus de 8% à l'annonce de ce rachat vendredi 12 février.

Lire aussi : En pleine croissance, Youku Tudou s’affirme comme un sérieux rival de Dailymotion en Chine
 

Tags

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Qiyi, un YouTube chinois, valorisé 2,8 milliards de dollars
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link