ActualitéBusinessEuropeFonds d'investissementInvestissementsTech

Ring Capital, 140 millions d’euros pour soutenir les start-up françaises

Un nouveau fonds a fait son apparition dans le paysage de la French Tech l’an passé. Lancé par Geoffroy Bragadir et Nicolas Celier, Ring Capital ne veut pas être un véhicule d’investissement de plus perdu au beau milieu des autres fonds français. Cette nouvelle structure veut apporter une véritable valeur ajoutée sur le marché en épaulant les start-up françaises qui ont déjà entamé leur phase d’hyper-croissance. Ring Capital entend ainsi les faire passer à l’échelle supérieure en transformant des pépites tricolores en leaders européens du numérique. «Ring Capital apporte une réponse aux besoins d’un nombre croissant de start-up établies et souvent rentables qui cherchent à accélérer leur croissance», expliquent Geoffroy Bragadir et Nicolas Celier.

Pour cela, le fonds vient de se doter d’une capacité d’investissement de plus de 140 millions d’euros. AG2R La Mondiale, Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) via le fonds MultiCap Croissance, Bred, Danone et Tikeheu Capital, qui prend une participation de 25% au sein de la société de gestion, figurent parmi les principaux investisseurs de Ring Capital.

Des tickets compris entre 1 et 15 millions d’euros 

Désormais armé pour financer les jeunes pousses françaises, le fonds prévoit d’investir des tickets de 1 à 15 millions d’euros, seul ou en co-investissement, mais aussi de participer à des augmentations de capital et à des rachats de parts de fondateurs et d’actionnaires historiques. Le véhicule concentrera ses investissements dans des secteurs comme la DeepTech (cloud, cybersécurité, blochain, intelligent artificielle, IoT…), la FinTech, l’EdTech ou encore la FoodTech. Ring Capital a l’intention d’investir dans une quinzaine de sociétés d’ici fin 2021.

Pour accompagner les start-up, le fonds s’appuiera également sur un pool de 75 personnalités de la Tech française, qui auront un rôle de mentor auprès des jeunes pousses. Au sein de cette communauté, on retrouve notamment Morgane Sézalory (Sézane), Hugues Le Bret (Compte-Nickel) et Thierry Petit (Showroomprivé). Fort de l’expertise de ces entrepreneurs, dirigeants et experts techniques, Ring Capital tentera de relever le principal défi pour l’Europe : faire émerger des champions mondiaux capables de rayonner à la manière d’un Facebook, Amazon ou Google.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This