BusinessDecode BusinessStartupTechTV

[ROLAND-GARROS] Comment Mojjo fait entrer la technologie dans les clubs de tennis

Interview de Julien Vernay, co-fondateur et CEO de Mojjo

Si le tennis professionnel opère progressivement sa mutation technologique, les clubs amateurs sont de leur côté très loin de disposer de l’ensemble des outils high-tech utilisés sur les circuits ATP et WTA. A Roland-Garros, où les meilleurs joueurs de la planète s’affrontent actuellement, les statistiques pleuvent lors de chaque rencontre. Pourcentage de première balle, fautes directes, balles de break, revers gagnants, points gagnés au filet… Autant de données collectées sur lesquelles les joueurs et les journalistes peuvent s’appuyer pour décortiquer un match.

Pouvoir analyser un match comme sur le circuit professionnel, statistiques et replay vidéo à l’appui, c’est ce que propose aux joueurs amateurs la start-up française Mojjo. Fondée par Julien Vernay, Emmanuel Witvoet et Charles Chevalier, cette dernière a lancé en 2015 un système, reposant sur une caméra reliée à une unité centrale, pour analyser le tennis «à la volée», dixit les termes de Julien Vernay, co-fondateur et CEO de Mojjo. A l’aide d’algorithmes, la société est en mesure d’analyser les performances des joueurs sur le court, en étant capable de mettre en lumière les rebonds, les types de frappe, le placement sur le terrain ou encore la vitesse au service.

Une technologie qui a tapé dans l’oeil de France Télévisions 

A l’issue de la rencontre, ce dispositif permet d’offrir une mine d’informations au joueur et à l’entraîneur pour mettre en exergue les points forts et les lacunes, de manière à établir les points à travailler à l’entraînement pour s’améliorer. «Cela permet aux joueurs de retrouver la vidéo et les statistiques comme les pros à la télévision», note Julien Vernay. «Mais rien ne remplace l’oeil du coach», ajoute-t-il.

En plus d’analyser le jeu dans les clubs amateurs, Mojjo a également été présent à Roland-Garros au travers d’un partenariat avec France Télévisions. Pour le compte du groupe audiovisuel, la start-up a utilisé sa technologie pour proposer aux internautes le replay d’un match condensé à sa durée de jeu effective, c’est-à-dire dépouillé de toutes les interruptions (changements de coté, pauses médicales, temps entre les services…). «Il y a 80% de temps morts au tennis», indique Julien Vernay. Mais les choses pourraient prochainement évoluer avec les tests menés par l’ATP à Milan dans le cadre du Masters «Next Gen».

Mojjo : les données clés

Fondateurs : Julien Vernay, Emmanuel Witvoet et Charles Chevalier
Création : 2015
Siège social : Paris
Activité : tennis connecté

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[ROLAND-GARROS] Comment Mojjo fait entrer la technologie dans les clubs de tennis
Macron débloque 5 milliards d’euros pour doper le financement des startups
Next Station lève 1 million d’euros pour étendre sa plateforme de recrutement à l’étranger
Comment passer de l’outil digital en silo à un système de soins transformé?
La Nouvelle-Calédonie, seule terre d’Outre-mer lauréate des « Territoires d’innovation »
WeWork va « probablement repousser » son introduction en Bourse à octobre
Rendre les drones plus sûrs, un impératif pour toute l’industrie
Copy link