ActualitéAmérique du nordBusiness

Salesforce se renforce sur la géovisualisation des données avec le rachat de MapAnything

Le géant du CRM Salesforce continue sur sa stratégie de croissance externe. Il s’apprête à racheter, pour un montant non dévoilé, MapAnything, start-up spécialisée en location-based intelligence, soit en fourniture de logiciels et services de géovisualisation de données d’entreprise. La société a levé plus de 84 millions de dollars depuis sa création en août 2009, dont 42,5 millions de dollars en novembre 2018. Parmi ses investisseurs historiques se trouvent notamment Salesforce Ventures, General Motors Ventures, Columbus Nova, Greycoft, ou encore Lighter Capital. Elle revendique aujourd’hui 1900 clients constitués de PME et de « grandes entreprises d’envergure mondiale » telles que Bridgestone, Penske Trucks, CapitalOne, Mohawk, Valvoline, MillerCoors, P&G, L’Oréal ou HomeDepot.

L’acquisition n’est pas forcément surprenante: MapAnything a été bâti de manière native sur la Salesforce Platform, la suite d’outils de développement d’applications de l’éditeur de logiciel californien. Les produits de la start-up basée à Charlotte, en Caroline du Nord, étaient également déjà accessibles sur l’AppExchange de Salesforce, et l’entreprise avait été choisi par ce dernier en tant que partenaire premium.

Accroître l’efficacité des équipes commerciales et de services sur le terrain

L’offre de MapAnything pourra renforcer Salesforce sur plusieurs points:

  • Son service de géovisualisation de données permettra aux clients du spécialiste du CRM de suivre leurs actifs et d’optimiser leurs itinéraires, et ainsi d’accroître l’efficacité de leurs équipes commerciales et de services sur le terrain. Le but, en somme, et de d’améliorer l’expérience client.
  • Salesforce pourra étendre les capacités de ses applications Sales Cloud et Service Cloud.
  • MapAnything développe des interfaces de programmation destinées à la gestion des calculs des trajets les plus courts entre plusieurs destinations, ainsi que des défis logistiques last-mile, d’acheminent à plusieurs véhicules ou sur plusieurs jours.
  • Le géant américain pourra promettre à ses clients une meilleure optimisation de leurs besoins en matière de nombre d’employés, leur affectation, leur productivité, de suivi du travail en temps réel et d’enseignements à en tirer.

Le rachat de MapAnything par Salesforce « arrive à un moment critique pour les marques », a souligné le CEO et cofondateur de la start-up John Stewart. « L’expérience client est rapidement en train de dépasser le prix en tant que principale raison pour laquelle les entreprises réussissent sur le marché ».

L’acquisition de MapAnything intervient par ailleurs au moment où Salesforce a étendu ses interfaces de programmation Einstein Platform Services, qui, via le machine learning, fournissent aux entreprises des solutions de reconnaissance d’images, d’analyse des sentiments et d’intentions client. Les nouvelles fonctionnalités incluent des développements en matière de traduction et de reconnaissance optique de caractères.

Plus récemment, Salesforce a acquis le spécialiste en synchronisation des données d’entreprises dans le cloud Griddable.io (janvier 2019), la start-up de services d’emailing interactifs Rebel (octobre 2018), la plateforme de marketing intelligence Datorama (juillet 2018), ou encore la licorne MuleSoft, spécialisée dans la création et la gestion des API (mars 2018).

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Salesforce se renforce sur la géovisualisation des données avec le rachat de MapAnything
UE: Thierry Breton l’affirme, la supervision des Gafa sera du ressort de chaque État membre
Royaume-Uni: Nokia signe son premier contrat 5G depuis l’exclusion de Huawei
eSport : PandaScore lève 5 millions d’euros auprès de Serena et Alven
S’adapter: le maître-mot des artisans et des boutiques depuis le confinement
Cryptoactif: Bitpanda lève 52 millions de dollars auprès du fonds de Peter Thiel 
Comment Cafeyn profite de la crise pour se renforcer