ActualitéBusinessTech

Shanghai: le Chinois Smic prévoit la plus grosse introduction en Bourse depuis une décennie

AFP

Le principal fabricant chinois de semi-conducteurs, Smic, a indiqué lundi espérer lever 6,7 milliards d’euros lors d’une prochaine introduction en Bourse à Shanghai, ce qui constituerait la plus grosse depuis une décennie en Chine. L’annonce a provoqué un bond de plus de 20% des actions de l’entreprise à Hong Kong, où elle est déjà cotée.

Smic (Semiconductor Manufacturing International Corporation) a indiqué lundi dans un communiqué à la Bourse de Shanghai qu’il espérait lever jusqu’à 53,2 milliards de yuans (6,7 milliards d’euros). Cela constituerait la plus grosse introduction boursière en Chine continentale (hors Hong Kong) depuis celle en 2010 sur la place shanghaïenne d’Agricultural Bank of China -l’une des grandes banques publiques du pays.

Des géants chinois de la Tech cotés à l’étranger

Plusieurs géants chinois des technologies sont cotés à l’étranger, comme Alibaba (commerce en ligne) et Baidu (moteur de recherche) à Wall Street. Mais sur fond de rivalité sino-américaine croissante, la Chine veut inverser cette tendance. Elle a assoupli ces dernières années les règles de cotation afin d’encourager ses pépites à rester au pays. Le Parti communiste (PCC) au pouvoir espère faire des champions nationaux des leaders mondiaux des nouvelles technologies, notamment dans l’intelligence artificielle ou les mégadonnées (« big data » en anglais).

Smic est le plus grand fabricant de puces en Chine. C’est également l’une des entreprises-clés de l’ambition chinoise d’atteindre un jour l’autonomie en matière de semi-conducteurs. Car Pékin cherche à briser la dépendance du pays vis-à-vis des puces étrangères, notamment américaines. Une réalité mise en lumière par la campagne de Washington pour entraver le développement du géant privé chinois des télécoms Huawei, au nom de la sécurité nationale et par crainte d’espionnage potentiel par la Chine.

Le ministère américain du Commerce a annoncé en mai son ambition d’empêcher l’achat par l’entreprise de semi-conducteurs étrangers. La compagnie a dénoncé des sanctions qui menacent sa « survie ».

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Shanghai: le Chinois Smic prévoit la plus grosse introduction en Bourse depuis une décennie
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse