ActualitéDesignEuropeLes levées de fonds

Sketchfab lève 7 millions de dollars pour faire connaître sa plateforme de fichiers 3D

Le montant 

Sketchfab passe à la vitesse supérieure. Editrice d’une plateforme d’échange de fichiers pour imprimantes 3D, la start-up vient de lever 7 millions de dollars en série A mené par FirstMark Capital, avec la participation d’investisseurs déjà présents au capital (TechStars via son nouveau fonds de capital-risque, Balderton, Partech et Borealis). Sketchfab avait déjà levé 2 millions de dollars en décembre 2013 auprès de Balderton Capital, Partech Ventures, Borealis Ventures, et de David Cohen, le fondateur de TechStars.

Le modèle économique

La start-up commercialise son service en freemium. Le forfait basique est gratuit, les deux autres, dédiés au professionnels, coûtent 10 et 29 euros par mois.

Les objectifs de la Start-up

La plateforme de Sketchfab permet de stocker et de partager de fichiers en format trois dimensions. Il s’adresse essentiellement aux professionnels: free-lance, modélistes, graphistes, etc. L’objectif de cette levée de fonds est de recruter et de se faire connaître auprès des marques susceptibles d’utiliser la plateforme.

Fondateurs : Alban Denoyel, Pierre-Antoine Passet, Cédric Pinson.

Date de création : début 2012

Levée de fonds : 2 millions de dollars (2013)

 Lire aussi: 

>> 3D: le Français Sketchfab noue un partenariat avec Adobe sur Photoshop

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Sketchfab lève 7 millions de dollars pour faire connaître sa plateforme de fichiers 3D
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler
Instacart se sépare de 1 900 employés dont 10 travailleurs syndiqués