ActualitéBusinessEuropeStartupTechTransport

Stanley Robotics lève 3,6 millions d’euros pour son robot-voiturier autonome

  • Stanley Robotics a conçu «Stan», un robot-voiturier qui prend en charge votre véhicule de manière autonome pour le garer sur un parking.
  • Le robot 100% électrique est doté de capteurs qui scannent 1 800 points toutes les 25 fois par seconde.
  • Pour l’heure, la start-up souhaite avant tout déployer son robot-voiturier dans les aéroports.

Le montant

La start-up parisienne Stanley Robotics, qui développe un robot capable de garer les voitures dans les parkings, a bouclé un tour de table de 3,6 millions d’euros. Elaia Partners, Bpifrance et Idinvest Partners ont participé à l’opération.

Le marché

Fondée en janvier 2015 par Clément Boussard, Aurélien Cord et Stéphane Evanno, Stanley Robotics a conçu «Stan», un robot-voiturier qui prend en charge votre véhicule de manière autonome pour le garer sur un parking. Une fois que l’utilisateur a réservé sa place de parking en ligne, il lui suffit de laisser sa voiture sur une place dédiée à Stanley Robotics. Dès lors, le voiturier automatique, aux allures de chariot élévateur, glisse sa palette extensible sous le véhicule pour le soulever par les pneus et le garer sur l’une des places de parking disponibles. Pour éviter tout incident, le robot 100% électrique est doté de capteurs qui scannent 1 800 points toutes les 25 fois par seconde. «Nous nous appuyons sur la technologie de voiture autonome pour la détourner et l’offrir sous forme de service au grand public», explique Stéphane Evanno, co-fondateur et COO de Stanley Robotics.

Pour l’heure, Stanley Robotics souhaite avant tout déployer son robot-voiturier dans les aéroports. Un test de 6 mois a été lancé en début d’année à Roissy Charles-de-Gaulle. «Nous avons choisi le monde des aéroports car c’est un monde qui connaît une croissance depuis longtemps. De plus, le trafic passager devrait doubler d’ici 2030. Les aéroports sont sous tension sur la partie infrastructure», note Stéphane Evanno. La société française affirme ainsi que sa solution permet aux gestionnaires de parkings d’accueillir 50% de voitures en plus sur un parking extérieur. Un seul robot est capable de gérer entre 400 et 500 places sur un parking extérieur.

Sur le marché des voituriers dans les gares et les aéroports, Stanley Robotics doit faire face à des acteurs comme Drivy, TravelerCar et OuiCar, qui proposent la location de voitures entre particuliers, ou encore la start-up Ector, qui propose un service de voiturier à la demande dans les gares et les aéroports. Cette dernière vient de boucler un tour de table de 2 millions d’euros.

Les objectifs 

Cet investissement doit permettre à Stanley Robotics de doubler ses effectifs pour accélérer son développement. La jeune pousse parisienne se fixe également pour objectif de croître à l’international pour répondre aux sollicitations des aéroports internationaux en quête d’espace pour accueillir leurs voyageurs. Un projet de grande ampleur dans un aéroport européen est d’ores et déjà prévu pour la fin d’année.

Fondateurs : Clément Boussard, Aurélien Cord et Stéphane Evanno

Date de création : 2015

Siège : Paris

Activité : robot-voiturier

Effectifs : 25 employés

Lire aussi : Ector lève 2 millions d’euros pour déployer son service de voituriers à l’international

Bouton retour en haut de la page
Stanley Robotics lève 3,6 millions d’euros pour son robot-voiturier autonome
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse
[Silicon Carne] Du réel au virtuel: comment allons-nous reproduire nos vies dans le metaverse?
FoodTech: débuts en fanfare à Wall Street pour Toast, spécialiste des logiciels pour restaurants
HR Tech: l’Allemand CoachHub rachète la startup française de coaching professionnel MoovOne
Comment Céline Lazorthes et Jonathan Benhamou veulent améliorer le quotidien des patients atteints d’un cancer