A la uneLilleTech

Stereograph, la start-up lilloise qui veut piloter les «bâtiments intelligents»

Initialement spécialisée dans l'imagerie 3D pour le secteur du bâtiment lors de son lancement en 2007, l'entreprise lilloise Stereograph se développe depuis 2009 dans les logiciels pour gérer les bâtiments dit «intelligents». Mais de quoi s'agit-il exactement? «Le principe du smart building est de rendre les bâtiments intelligents en générant de la data qui permettra de réguler la température, de gérer la maintenance, la sécurité», explique à Frenchweb Manuel Gomes, le PDG de Stereograph.

Pour cela, Stereograph a développé une plateforme qui permet de gérer l'activité d'un immeuble à partir des données récoltées. Avec ce produit commercialisé sous forme de licence de logiciel, l'entreprise cible essentiellement les grands groupes qui doivent gérer des parcs de bâtiments techniques, industriels ou tertiaires. La société évoque notamment Vinci ou ERDF pour la gestion des installations techniques.

La société, qui a levé 2 millions d'euros en 2014, veut désormais se déployer à l'international. Disposant déjà d'un bureau à San Francisco depuis deux ans pour son activité historique d'imagerie 3D, la société prévoit de passer par des partenariats pour accélérer.

Interview de Manuel Gomes, PDG de Stereograph :

PDG : Manuel Gomes

Création : 2007

Siège social : Lille

Activité : imagerie 3D et «bâtiment intelligent»

Effectif : 22 personnes

Financement : 2 millions d'euros levés en 2014

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Stereograph, la start-up lilloise qui veut piloter les «bâtiments intelligents»
Deepsense
Reconnaissance faciale: le Français Deepsense récolte 3 millions d’euros auprès de SEAF
L’Espagne mise 600 millions d’euros dans l’IA pour son plan de relance économique
Salesforce s’offre Slack pour 27,7 milliards de dollars afin de rivaliser avec Microsoft
WeLink lève 4,2 millions d’euros auprès de OneRagtime
FinTech et DeepTech au cœur de l’écosystème du Grand Est
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers