ActualitéBusiness

T-Mobile en passe d’acquérir Sprint pour 26 milliards de dollars

Après plusieurs tentatives avortées, un accord a finalement été trouvé entre T-Mobile, filiale américaine de Deutsche Telekom, et Sprint, contrôlé par le japonais Softbank, ce dimanche. Le premier souhaite racheter le second pour 26 milliards de dollars. Il s’agit d’une opération toute en actions.

Aujourd’hui respectivement troisième et quatrième acteur du marché de la téléphonie mobile aux États-Unis, la fusion de T-Mobile et Sprint donnera naissance à un opérateur totalisant 127 millions de clients et plus à même de faire face aux deux leaders du marché, Verizon Communications et AT&T.

42 % du capital pour Deutsche Telekom

L’opération doit encore être approuvée par les autorités de la concurrence américaine qui doivent notamment évaluer les éventuels impacts sur les consommateurs. Si elle va jusqu’au bout, le nouveau groupe aura à sa tête John Legere, CEO de T-Mobile. Deutsche Telekom en détiendra 42 % et aura le contrôle du conseil d’administration avec 9 administrateurs sur 14, tandis que SoftBank aura 27 % du capital.

La capitalisation boursière du nouvel ensemble est évaluée à plus de 80 milliards de dollars. Les deux opérateurs espèrent boucler l’opération au plus tard au 1er semestre 2019. Surtout, cette fusion devrait permettre au nouvel ensemble de pouvoir mieux se défendre et investir dans la 5G , même si la bataille risque d’être difficile, Verizon et AT&T les ayant déjà largement devancés dans dans ce domaine.

Bouton retour en haut de la page
T-Mobile en passe d’acquérir Sprint pour 26 milliards de dollars
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Qairn la startup qui veut simplifier le marketing dans les secteurs réglementés