Blockchain / CryptoBusinessDecode BusinessEuropeTechTV

The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe

Cyril Paglino intensifie ses efforts dans la blockchain. Après avoir fait ses gammes dans l’entrepreneuriat avec l’agence Wizee et l’application de messagerie vidéo Tribe, il a en effet lancé Starchain Capital, un fonds d’investissement pour soutenir les projets reposant sur la blockchain. Ce dernier a d’ores et déjà réalisé une quinzaine d’investissements des deux côtés de l’Atlantique (12 aux États-Unis et 3 en France). La première brique d’une ambition plus large qui se concrétise aujourd’hui. 

Et pour cause, Cyril Paglino vient d’inaugurer dans le coeur de Paris, près de République, The Garage, un incubateur dédié à la blockchain. Cette nouvelle structure, qui s’étale sur près de 5 000 mètres carrés et trois niveaux, ambitionne d’accompagner entre 20 et 25 start-up par an et de concevoir deux à trois sociétés chaque année à la manière d’un start-up studio comme eFounders.

Pour mettre sur orbite ce projet, Cyril Paglino s’est entouré de deux autres acteurs, à savoir Dune Network, une plateforme qui vise à développer un nouveau protocole blockchain et une nouvelle cryptomonnaie sous l’impulsion de la start-up française Origin Labs, et The Family, une structure d’accompagnement de start-up portée notamment par Oussama Ammar, figure controversée de la French Tech qui défraie la chronique de par son parcours et son attitude atypiques. C’est d’ailleurs lui qu’on retrouve aux côtés de Cyril Paglino et Fabrice Le Fessant, président de Dune Network et CEO de Labs Origin, pour assurer le lien entre The Family et The Garage. La proximité de la dénomination entre les deux structures n’est de facto pas un hasard…

La France veut attirer les champions de la blockchain

Le lancement de cet incubateur intervient alors que le secteur de la blockchain a le vent en poupe. En effet, le potentiel de cette technologie n’est plus remis en cause, et nombreux sont les États à travers le monde à miser sur celle-ci pour renforcer la traçabilité et la sécurité des données et des transactions en ligne, et ainsi proposer des services plus adaptés aux besoins des consommateurs.

La France est d’ailleurs pionnière dans ce domaine puisqu’elle a été l’un des premiers pays européens à faire évoluer son arsenal législatif pour l’adapter à la blockchain. De plus, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, appelait dès l’an passé l’ensemble des États-membres de l’Union européenne à mettre en place un cadre unique européen, inspiré par les dispositions inscrites dans la loi Pacte. Avec cette approche en faveur de la blockchain, le gouvernement français, au travers de Cédric O, le secrétaire d’État en charge du Numérique, soulignait plus tôt cette année lors de la Paris Blockchain Week sa volonté «d’attirer les futurs champions da la blockchain en France et de faire de Paris la capitale européenne de l’innovation».

Libra, le projet controversé de cryptomonnaie de Facebook

Toutefois, cette ouverture à la blockchain ne signifie pas que les gouvernements et les régulateurs vont lever toutes les barrières concernant les cryptomonnaies, qui demeure un point de cristallisation des tensions. Tensions exacerbées cette année par Facebook et son projet de cryptomonnaie Libra qui doit proposer dès 2020 un nouveau mode de paiement basé sur la blockchain en dehors des circuits bancaires traditionnels.

Ce projet rencontre de vives critiques à travers le monde, de nombreux gouvernements et régulateurs, notamment en France, y voyant une menace pour la souveraineté monétaire des États, et par ricochet un danger pour l’ordre monétaire mondial. Pour ne rien arranger Visa, Mastercard, PayPal, Stripe et eBay ont décidé de quitter l’association qui réunit l’ensemble des investisseurs prenant part au projet. Face au Congrès américain, Mark Zuckerberg a répété à plusieurs reprises que cette cryptomonnaie «made in Facebook», surnommée «ZuckBuck», ne serait pas lancée avant d’avoir obtenu tous les feux verts nécessaires des régulateurs. La blockchain et les cryptomonnaies gagnent du terrain, mais le chantier reste immense… Le marché de la blockchain devrait peser 10 milliards d’euros d’ici 2022, selon le cabinet IDC. Un marché florissant dans lequel The Garage entend bien devenir un acteur majeur en Europe.

The Garage : les données clés

Fondateurs : Cyril Paglino, Oussama Ammar et Fabrice Le Fessant
Création : 2019
Siège social : Paris
Secteur : Blockchain
Activité : incubateur dédié à la blockchain

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Uber: 6 000 agressions sexuelles enregistrées aux États-Unis en deux ans
Inside Renault : la Formule 1, accélérateur d’innovation dans l’industrie automobile
Le Decode de la semaine avec Raphaël Zier (PerfectStay) et Richard Menneveux (Decode Media)
Copy link