A la uneActualitéAmérique du nordEuropeEvents Channel

The Refiners veut injecter la culture de la Valley dans la start-up française

Ne le prononcez surtout pas à la française. «The Refiners» (les raffineurs), comme le présentent les associés, est le nouveau programme d'accélération dirigé par Géraldine Le Meur, cofondatrice de Le Web, Carlos Diaz (Blue Kiwi, Group Reflect), et Pierre Gaubil (de l'éditeur Sensopia). Tous trois installés à San Francisco, les nouveaux partners comptent rivaliser avec les structures déjà successful de la Valley; les Y combinator, 5000Startups, Techstars, UpwestLabs… avec un modèle taillé pour les start-up françaises, et étrangères. 

Face à l'échec de certaines jeunes pousses de l'Hexagone dans leur projet d'internationalisation, le trio de «general partners» veut prendre le mal à la racine. The Refiners est un accélérateur «cross border» d'une durée d'accompagnement de trois mois; il doit aider, les Français -d'abord, à s'implanter plus rapidement en Amérique que s'ils étaient passés par un programme classique. Un tel modèle existe par exemple depuis 2014 dans les pays scandinaves afin d'accélérer la pénétration des entreprises des MedTech dans ces pays, ou encore en Corée du Sud afin d'entrer immédiatement sur le marché chinois.

La BPI investit 2,5 millions de dollars dans le «cross-border»

En contrepartie d'un investissement minium de 50 000 dollars et d'une méthode «différente» pour dépasser le «fossé culturel» qui sépare les Français des «doers» américains, The Refiners prend 3 à 7% du capital de l'entreprise accélérée.

Côté financement des raffineurs, des VC américains Phil Libin (Evernote), Reid Hoffman (LinkedIn), des VC français tels Xavier Niel (Iliad), Jérôme Lecat (Scality), Fred Mazzella (Blablacar), et des fonds (IDInvest, Partech, Newfund). En tout, 45 privés ont investi 3 millions de dollars. Plus surprenant, le trio a aussi réussi à convaincre la BPI dans son modèle d'emmener des Français sur d'autres terres… quitte même à recruter et à se développer hors de l'Hexagone. La banque publique a investi 2,5 millions de dollars via son PIA (programme d'investissements d'avenir), un plan à l'origine prévu pour les PME et ETI, basées en France.

Deux sessions de recrutement seront ouvertes par an pour une dizaine de projets. La première est ouverte jusqu'au 12 septembre. Aucune barrière à l'entrée, seules «de bonnes start-up, et oui…si possible un produit montrable», précise le trio.

VOIR: L'interview de The Refiners, San Francisco

Fondateurs: Géraldine le Meur, Carlos Diaz, Pierre Gaubil

Date de création: mai  2016

Siège: San Francisco

Tags

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
The Refiners veut injecter la culture de la Valley dans la start-up française
Parler: le réseau social des conservateurs américains est-il aussi libre qu’il le prétend?
Uber
Uber veut surfer sur la tendance des livraisons de courses à domicile via sa filiale Cornershop
Télécoms: Orange «doit faire de la place aux concurrents» sur le marché BtoB, estime l’Arcep
5G: en Europe, les préoccupations de souveraineté bousculent les projets de Huawei
Free: Xavier Niel présente sa nouvelle Freebox Pop
Coronavirus: les entreprises Tech françaises s’attendent à une baisse des ventes de 6,7%
Copy link