Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
ActualitéBusiness

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 07/03

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIe siècle) : initiales de « too long; didn’t read »,
soit littéralement « trop long ; pas lu »
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long


Georges.tech lève 1 million d’euros pour automatiser la comptabilité des professions libérales. La start-up affirme que sa solution est capable de produire la comptabilité annuelle et la déclaration d’impôts de ses clients en moins d’une heure.

Pourquoi c’est important : Ce financement doit permettre à Georges.tech de renforcer ses effectifs. Dans ce sens, la start-up prévoit de recruter de nouveaux experts techniques à Lyon pour améliorer la technologie de machine learning de sa plateforme et accélérer le déploiement de cette dernière.

De gauche à droite : Adrien Plat, Pablo Larvor, Côme Fouques et Romain Koenig. Crédits : Georges.tech.

Syllabs, 2 millions d’euros pour accélérer le déploiement de sa solution de production automatique de textes. La technologie de la société a permis au Monde de rédiger 36 000 articles en une seule soirée en 2015.

Pourquoi c’est important : Avec ce tour de table, Syllabs prévoit de renforcer ses effectifs. En 2018, la société souhaite en effet multiplier par 5 son nombre d’employés pour atteindre une quarantaine de collaborateurs d’ici la fin de l’année. Dans ce cadre, une partie de l’équipe sera basée à Nantes, que l’entreprise considère comme «un territoire d’excellence dans le domaine du numérique».Ce renforcement doit permettre à la société de déployer ses moteurs de rédaction plus rapidement sur plus de marchés.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi BlackBerry attaque Facebook, Instagram et WhatsApp. Nouvel épisode dans la guerre des brevets : l’ancienne gloire télécom cherche à monétiser sa propriété intellectuelle.

Pourquoi c’est important : Certes BlackBerry ne fabrique plus de téléphones, mais le groupe canadien cherche toujours à monétiser ses licences de brevets et logiciels, dans le cadre du redressement de ses comptes. En 2017, Qualcomm avait été condamné à verser 815 millions de dollars au groupe canadien.

Crédit : Svetlana Dikhtyareva / Shutterstock

Les camions autonomes d’Uber entrent en service pour transporter des marchandises. Ces camions autonomes circulent dans l’Arizona pour le compte des clients du service Uber Freight.

Pourquoi c’est important : Uber a indiqué que sa filiale Advanced Technologies Group menait des tests dans l’Arizona depuis novembre dernier. Un chauffeur est tout de même présent à bord du véhicule pour assurer certaines manoeuvres et reprendre le volant le cas échéant. Le lancement de ces premiers camions autonomes sur les routes américaines est le fruit des avancées réalisées par Otto, la filiale d’Uber dédiée aux camions sans chauffeur. Dès 2016, la firme américaine avait mené ses premiers tests avec ses camions autonomes.

Crédits : Uber Advanced Technologies Group.

Atom Bank, la néobanque britannique des Millennials, lève 206 millions de dollars. Pour se démarquer, la banque mobile mise sur la biométrie et une personnalisation accrue.

Pourquoi c’est important : Fidèle à la FinTech britannique, la banque espagnole BBVA (Banco Bilbao Vizcaya Argentina) a injecté 118,5 millions de dollars dans le cadre de ce tour de table, ce qui lui permet de détenir une part de 39% au sein du capital d’Atom Bank. Or la loi britannique impose à une société qui prend une part de 30% ou plus de formuler une offre publique d’achat (OPA). Cependant, BBVA a obtenu la permission auprès du Takeover Panel, l’autorité britannique qui supervise les OPA en Grande-Bretagne, de détenir plus de 30% de la banque sans devoir lancer une OPA pour racheter la FinTech. Avec ce tour de table, Atom Bank prévoit de doubler ses activités existantes pour faire face à la concurrence représentée par Monzo, Starling Bank, Tandem ou encore N26.

Anthony Thomson et Mark Mullen, les fondateurs d’Atom Bank. Crédits : Atom Bank.
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This