ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 07/09

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

Méga-levée de 70 millions d’euros pour les Français d’Evaneos, plateforme de voyages sur-mesure. La société met en relation directe les internautes avec 1 300 agences de voyages locales sélectionnées par ses soins dans 160 pays.

Crédits : Evaneos.

Pourquoi c’est important : Grâce à cette levée de fonds, l’objectif pour Evaneos est de «devenir une marque mondiale du tourisme, en accélérant son développement à l’international». Déjà présente en Espagne, en Italie, en Allemagne, au Royaume-Uni et dans les pays nordiques, la plateforme a commencé cette année à se lancer sur le marché américain. D’ici fin 2019, Evaneos prévoit de recruter 70 personnes et d’intégrer 500 nouvelles agences locales dans son offre.

 

British Airways sous pression après un vol massif de données. Près de 380 000 clients de la compagnie aérienne sont concernés par ce piratage.

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : La compagnie aérienne British Airways était sous pression après la révélation d’un vol massif de données financières qui pénalise ses clients et entame un peu plus sa réputation. Le patron du groupe britannique a promis des compensations pour les voyageurs lésés, évoquant vendredi un piratage «sophistiqué» et «malveillant», dont les origines restent inconnues. Les informations dérobées portent sur le nom, l’adresse, l’adresse e-mail des clients et surtout toutes leurs données de cartes bancaires, à savoir le numéro, la date d’expiration et le code sécurisé à trois chiffres. En revanche, les pirates n’ont pas eu accès aux itinéraires des vols ou aux informations figurant sur le passeport des passagers. 

 

MasterClass lève 80 millions de dollars pour proposer des cours avec des célébrités. Si vous voulez devenir un as du tennis avec Serena Williams ou devenir un génie de la cuisine avec Gordon Ramsay…

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : MasterClass est née de la volonté de marier les materclass, ces cours intensifs d’interprétation donnés par un expert d’une discipline à des étudiants, avec les Mooc (massive open online course), ces cours à distance ouverts à tous sur Internet. En fusionnant ces deux méthodes d’enseignement, la société propose ainsi des cours vidéo en ligne donnés par des célébrités. Ce tour de table doit permettre à MasterClass de filmer de nouveaux cours pour enrichir son catalogue. D’ici la fin de l’année, la société se fixe pour objectif de dépasser la barre des 50 cours opposées sur sa plateforme.

 

Face aux bloqueurs de publicité, la résistance s’organise. Outils anti-blocage, meilleure collaboration avec les sites… Les acteurs de la publicité réagissent.

Crédit: Shutterstock/This Is Me

Pourquoi c’est important : Les logiciels bloqueurs de publicité continuent de progresser en France, au grand dam des acteurs de la publicité numérique qui voient disparaitre une partie du public qu’ils sont censés toucher. Inside Secure va présenter la semaine prochaine de nouveaux outils anti-blocage qui permettent de « brouiller » les messages envoyés par un site internet à l’ordinateur de l’internaute, pour que le bloqueur de pub ne parvienne pas à distinguer le contenu publicitaire. Chez Eulerian Technologies toutefois, Emmanuel Brunet croit plutôt à une meilleure collaboration entre annonceurs et éditeurs de sites pour éviter la fuite des internautes. Pour une marque, « il vaut mieux avoir une logique de partenariat » avec des éditeurs choisis plutôt « qu’une politique d’achat au kilo de bandeaux publicitaires » , estime-t-il.

 

A The Camp, les Digital Ladies & Allies veulent promouvoir l’innovation au bénéfice de l’humain. Retour sur le premier Boostcamp de l’association, où débats, ateliers et échanges se sont succédés dans le cadre unique de The Camp, à Aix.

Crédit : Jonathan Teboul, NonstoProd.

Pourquoi c’est important : “Tribu de femmes expertes du digital qui partagent les mêmes valeurs d’entraide, de bienveillance et de sororité”, comme elles se définissent elles-mêmes, les Digital Ladies étaient initialement un groupe d’amies d’entrepreneures, de startuppeuses et de cadres d’entreprises, qui a évolué depuis vers un « Do Tank » dont l’objectif est double : renforcer la place des femmes dans le numérique, certes, mais pas que… Il s’agit aussi de soutenir les innovations technologiques au bénéfice de l’humain. Le Boostcamp, premier du genre pour l’association nouvellement constituée, se présente sous la forme d’une université d’été. La journée est rythmée par les débats (inspire to empower), les ateliers d’apprentissage (learn from each other), et sera parachevée par la rédaction d’un livre blanc collectif, avec des propositions visant à soutenir les missions portées par les Digital Ladies & Allies.

Le Suédois Kry et ses téléconsultations médicales débarquent en France. À partir du 15 septembre, les téléconsultations médicales seront remboursées. Un filon que compte bien exploiter la startup suédoise.

Crédit:Kry

Pourquoi c’est important : Les startup françaises positionnées sur le même secteur, et elles sont nombreuses, vont devoir faire face à un acteur doté d’une importante force de frappe et d’une certaine expérience. Le Suédois revendique plus d’un demi-million de rendez-vous pris sur ses trois marchés, soit une augmentation de 740 % en 2017. Dans l’Hexagone, les startup positionnées sur ce créneau ne manquent pas, à l’instar d’Hellocare, de Medicitus, Qare, Feelae ou encore Doctoconsult. Il faudra aussi compter sur les acteurs issus d’autres segments de l’e-santé dont certains réfléchissent déjà à se positionner dans le domaine des téléconsultations, comme Doctolib qui a des projets en la matière. Pour rappel, les téléconsultations seront facturées de la même façon que pour une consultation classique, soit 25 euros pour un généraliste et 30 euros pour un spécialiste.

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer