ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 08/10

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

Carrefour mise sur la blockchain d’IBM pour améliorer la traçabilité de ses produits alimentaires. Le géant français de la grande distribution rejoint les grands groupes alimentaires Walmart, Unilever et Nestlé, déjà présents au cours de la phase de test de la plateforme «IBM Food Trust».

Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Carrefour a commencé à utiliser la blockchain en mars dernier pour permettre à ses clients de connaître l’origine de trois produits (oeufs, tomates et poulet d’Auvergne) auxquels s’ajouteront cinq autres articles d’ici à la fin 2018 («un fromage, du lait, des oranges, des citrons et la poularde de Noël», selon le groupe). Pour IBM, le partenariat avec Carrefour permet d’accéder «aux marchés d’Europe, d’Amérique du Sud et de Chine», a souligné Cosme de Moucheron, vice-président et responsable du partenariat avec Carrefour chez IBM.

 

Facebook lance Portal, son écran intelligent pour passer des appels vidéo. C’est la première fois que le géant du numérique développe en interne un produit de grande consommation.

Les robots vont-ils nous ressembler de plus en plus ? Au Japon, des robots sont déjà utilisés comme réceptionnistes.
Sophia, le premier robot humanoïde à être reconnu citoyen d’un pays, l’Arabie saoudite. Crédits : Shutterstock.

Pourquoi c’est important : Même si elle n’est pas l’unique forme utilisée pour les robots en contact avec les hommes, l’apparence humanoïde est «plus facilement acceptée» car les personnes peuvent «anticiper comment les robots vont se déplacer ou réagir», explique Hiroko Kamide, psychologue japonaise spécialisée dans la relation homme-robot. Une ressemblance réconfortante mais qui a aussi ses limites. Selon la théorie du chercheur japonais Masahiro Mori, baptisée «vallée de l’étrange» et développée dans les années 1970, le robot nous est agréable s’il présente des traits familiers mais deviendrait vite dérangeant s’il nous ressemble trop, sans toutefois être identique. «On ne peut jamais reproduire parfaitement un visage humain», et cette imperfection provoque un sentiment de «rejet» chez l’homme, abonde Miguel Salichs, de l’université Carlos III de Madrid.

 

Varjo lève 31 millions de dollars pour lancer son casque de réalité virtuelle destiné à l’industrie. La start-up finlandaise ambitionne de commercialiser le premier casque de réalité virtuelle dont la résolution est équivalente à celle de l’œil humain.

Crédit: Varjo

Pourquoi c’est important : La start-up basée à Helsinki a déjà su séduire de grands industriels comme Airbus, Audi, Saab, Volkswagen ou encore Volvo avec lesquels elle travaille afin d’optimiser son casque pour leurs secteurs d’activité et leurs besoins respectifs. Avec ce tour de table, Varjo compte grossir les effectifs de son équipe technique afin de passer de 80 à 200 personnes dans les 12 prochains mois. Il servira également à financer le lancement mondial et la commercialisation du premier produit Varjo.

 

L’industriel Comap met la main sur Qivivo, spécialisé dans les thermostats connectés. Fondée en 2012, la start-up nantaise Qivivo développe une solution d’optimisation des consommations énergétiques.

Crédit: Qivivo

Pourquoi c’est important : En entrant dans le giron de Comap, Qivivo se dote d’une importante puissance industrielle sur un marché qui compte de acteurs comme Nest, propriété de Google, l’Américain Honeywell ou encore Somfy.

 

AgTech : la riposte de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour éloigner la menace chinoise. La région dirigée par Laurent Wauquiez a donné son feu vert à la création d’un logiciel chargé de détecter en amont les projets d’achat de terres agricoles par des capitaux étrangers.

Pourquoi c’est important : «L’objectif, c’est d’empêcher le fait que les Chinois rachètent nos terres et fassent de la spéculation financière dessus. Aujourd’hui, vous ne pouvez pas acheter de terres en Chine. C’est de la folie de laisser à l’inverse nos terres pouvoir faire l’objet de démarches par des fonds spéculatifs chinois», a déclaré à l’AFP le président LR du conseil régional Laurent Wauquiez. Une enveloppe de 450 000 euros sur trois ans a été allouée pour permettre le développement et la mise en application du logiciel.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This