ActualitéAmérique du nordComTechTransport

Uber débarque sur Facebook Messenger qui cherche à monétiser son audience

Facebook accélère sur la monétisation. Le réseau social vient d'annoncer qu'Uber sera désormais intégré à son application de messagerie instantanée Messenger. Il sera ainsi possible de commander un véhicule avec chauffeur directement depuis l'application, sans être redirigé vers une page ou une application externe.

Pour cela, les utilisateurs doivent obtenir la dernière version disponible de l'application. Ensuite, pour réserver une course, nul besoin de quitter une conversation. Lorsqu'une adresse postale apparaît au cours d'un dialogue, celle-ci forme alors lien hypertexte. En cliquant dessus, l'application propose alors l'option «Request a ride» («demander une course»).

Sur les pas de WeChat

Encore en phase expérimentale, cette option n'est disponible que dans certaines régions des Etats-Unis. Facebook annonce cependant qu'il prévoit de déployer ce service dans d'autres pays. Dans le monde, Messenger revendique 700 millions d'utilisateurs. Aussi, la firme de Mark Zuckerberg annonce qu'elle devrait également s'associer avec d'autres services de transport.

Avec ce nouveau service, Facebook entend mieux monétiser l'audience de son application. Un modèle qui en soi n'est pas nouveau. En Asie, de nombreuses applications de messagerie instantanée sont devenues de véritables plateformes d'e-commerce, notamment pour les services O2O (online to offline, ndlr). Ainsi, le Chinois WeChat (plus de 600 millions d'utilisateurs) propose déjà d'effectuer des transactions, de réserver un repas, un taxi ou encore d'acheter des billets d'avion. C'est également le cas de Line au Japon qui s'est même lancée dans des ventes flash.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “Uber débarque sur Facebook Messenger qui cherche à monétiser son audience”

  1. Facebook fait un vers supplémentaire dans la création d’un écosystème de service. Ce peut être une bonne stratégie si l’on en croit le succès de WeChat en Chine… Il reste à voir la courbe d’adoption de ce service (et des autres) dans les mois à venir !

    Jennifer @ xilopix.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This