A la uneActualitéAffaires publiquesEurope

Uber France écope d’une amende de 800 000 euros pour son service UberPop

50 000, 100 000, 150 000 euros, et aujourd'hui 800 000 euros dont la moitié avec sursis… Une nouvelle condamnation a été prononcée jeudi à l'encontre d'Uber France sur son service de covoiturage urbain Uber Pop, qu'il avait suspendu à l'été 2015. Les deux dirigeants d'Uber France et Europe Pierre-Dimitri Gore-Coty et Thibaut Simphal ont été respectivement condamnés à 30 000 et 20 000 euros d'amende dont la moitié avec sursis, indique l'AFP. La société, valorisée aujourd'hui plus de 60 milliards de dollars après une nouvelle levée de fonds auprès du fonds souverain saoudien.

Le tribunal correctionnel de Paris, qui n'est pas allé jusqu'aux peines requises par le parquet (1 million d'euros et 70 000 et 50 000 euros), a jugé que la société de VTC s'est rendue coupable d'«organisation illégale d'un système de mise en relation de clients». Un jugement auquel s'ajoutent les termes de «violations réitérées et durables», en référence aux grèves et aux troubles survenus, côté chauffeur VTC mais aussi des taxis. Face à 38 parties civiles, principalement des syndicats de taxis, Uber a indiqué qu'il ferait appel de cette décision. 

Reste que la difficulté de légiférer permet parfois à Uber de remporter quelques victoires. En janvier dernier, une conductrice marseillaise utilisant Uber Pop avait été relaxée. Le tribunal de Marseille estimait alors que «le fonctionnement de l'application UberPop ne contrevenait pas aux dispositions du code des transports qui n'interdisent pas d'informer le client soit de la seule localisation, soit de la seule disponibilité d'un véhicule lorsqu'il se trouve sur une voie ouverte à la circulation publique».

Uber France va aussi devoir livrer une autre bataille juridique face à l'URSAFF qui entend requalifier le statut de chauffeurs en salariés. 

 

Lire aussi:

150 000 euros d’amende pour UberPop, un «coup de com’»?

A Marseille, une conductrice UberPop relaxée par la justice

Uber perd une bataille face à l’Union nationale des taxis

Condamné, Uber France doit dédommager un chauffeur de taxi lésé par «Uber POP»

Uber France VS Taxis: pourquoi le cadre juridique est imparfait
 

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This