ActualitéAmérique du nordBusinessTransport

Uber s’allie à Moovit pour proposer les transports en commun sur son application

A l’aube de son entrée en Bourse, Uber fait un pas de plus pour devenir une plateforme multimodale de transport à part entière. Après avoir investi dans les trottinettes électriques de Lime et racheté les vélos électriques de Jump l’an passé, le géant américain des VTC veut proposer à ses utilisateurs les trajets en transports en commun. Baptisée «Transit», cette option n’est pour l’heure uniquement accessible qu’à Denver, dans le Colorado, mais devrait rapidement être étendue à d’autres villes américaines.

Sur l’application, les utilisateurs d’Uber à Denver vont ainsi voir s’afficher cette nouvelle fonctionnalité aux côtés des options traditionnelles (UberX, Uber Pool…). En choisissant l’option «Transit», qui est représentée par un train, l’utilisateur se verra proposer plusieurs itinéraires en transports en commun. Une fois que l’utilisateur a sélectionné celui qui lui convient le plus, l’application affiche la route à emprunter, en indiquant les lignes de bus ou de métro à prendre, le nombre d’arrêts avant de descendre, la station de départ et d’arrivée, et même le chemin à parcourir pour se rendre à la station. Les itinéraires sont calculés en fonction des horaires en temps réel, ce qui permet à Uber d’indiquer à l’utilisateur la durée du trajet et le prix.

Pour mettre sur orbite ce nouveau service, Uber a noué un partenariat avec Moovit, qui développe une application permettant aux citadins d’optimiser leurs déplacements en transports en commun. Outre la société israélienne, qui a levé 50 millions de dollars l’an passé, le géant américain a collaboré avec le Regional Transportation District, l’équivalent de la RATP à Denver, pour que cette option puisse voir le jour. «Alors que nous visons à devenir le guichet unique pour les transports dans votre ville, nos usagers ont besoin de la bonne option à portée de main pour chaque trajet. Souvent, il peut être plus rapide ou moins coûteux de prendre les transports en commun que tout autre mode de déplacement, et nous voulons donner à nos utilisateurs un moyen simple d’accéder à cette option directement depuis notre application», explique la firme américaine.

Bientôt l’achat de titres de transport à partir de l’application 

Et ce n’est là qu’un début, comme le précise Uber, puisque la plateforme de VTC compte proposer dans un futur proche la possibilité d’acheter un titre de transport depuis l’application. Dans ce cadre, Uber s’est rapproché de Masabi, qui développe une billetterie mobile pour les transports en commun. Alors que le groupe américain a seulement lancé son option «Transit» à Denver, son partenariat avec Masabi pourrait lui permettre de déployer rapidement sa nouvelle fonctionnalité aux États-Unis et à l’international, car Masabi gère la billetterie mobile d’une trentaine d’agences de transport dans le monde, dont Metrolink à Los Angeles, MTA à New York, MBTA à Boston ou encore Thames Clippers à Londres. 

Avec «Transit», Uber poursuit sa montée en puissance pour devenir l’application de transport ultime dans le monde. Un statut convoité par plusieurs acteurs, à l’image du Britannique Citymapper. Pour s’imposer sur le marché de la mobilité, Uber s’est efforcé au cours de ses derniers mois de centraliser les modes de déplacement sur son application. Outre les vélos et les trottinettes électriques qui ne cessent de fleurir dans les métropoles mondiales, le géant américain s’intéresse également à la mobilité de demain en menant des expérimentations avec des voitures autonomes et des taxis volants. Dans ce contexte, l’option «Transit» est l’une des briques qui doivent permettre à Uber de construire la plateforme multimodale de transport de référence qu’elle compte devenir au cours des prochaines années.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This