A la uneActualitéMarketing & Communication

Valorisée à plus d’un milliard de dollars, Sprinklr entre dans le cercle des « licornes »

La start-up Sprinklr a levé 46 millions de dollars valorisant la société à 1,17 milliard de dollars. Sprinklr, qui a développé une solution tout-en-un de gestion des réseaux sociaux pour les marques, entre ainsi dans le cercle très fermé des « unicorns »(ou licornes), ces start-up à la croissance fulgurante valorisée au moins un milliard de dollars.

A la différence des autres start-up dont la valorisation soudaine repose parfois sur des prévisions, Sprinklr est en mesure d’afficher des résultats concrets. Sans préciser les montants, son chiffre d’affaires a ainsi triplé entre 2013 et 2014. La société vise une croissance similaire sur 2015. Elle compte une clientèle solide, à l’image de McDonald’s Verizon, Samsung, Intel ou Nike.

La société créée en 2009 a également annoncé le lancement de l’Experience Cloud, qui permet aux marques de créer et gérer sa présence sur vingt-trois réseaux sociaux et sites Internet de marque.

Cette nouvelle levée a été réalisée auprès des investisseurs historiques : Intel Capital, Battery Ventures, et Iconiq Capital. La start-up mise sur l’intégration de plus en plus importante des réseaux sociaux dans la stratégie marketing des entreprises. Ces nouveaux fonds doivent d’ailleurs aider Sprinklr à étendre sa base de clients.

Lire également:« Je pense que vous verrez des licornes mortes dès cette année », Bill Gurley, investisseur américain.

Bouton retour en haut de la page
Valorisée à plus d’un milliard de dollars, Sprinklr entre dans le cercle des « licornes »
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux