A la uneActualité Start Me UpHealthcareStartupStartup Channel

Valwin veut mettre les pharmacies à l’heure du numérique

Le parcours de Camille Freisz l’a fait passer par la pharmacie puis les logiciels chez Vidal, la base de données des professionnels de la santé. Elle se rend alors compte du manque d’outil collaboratif numérique dans le domaine de la santé, de la difficulté des patients à bien s’informer sur le Web. Dans le même temps, émerge la vente en ligne de médicaments.

Ce contexte la pousse, à 29 ans, à se lancer dans l’entrepreneuriat. Avec deux ingénieurs centraliens, Jonathan Winandy et Alexis Gueganno, ils ont créé Valwin en novembre 2013. Cette start-up conçoit et développe des sites très spécifiques: ceux des professionnels de santé. Il s’agit de répondre à la fois à des exigences commerciales mais aussi éthiques, de respect des données privées, d’information des patients, etc.

Après avoir levé 320 000 euros auprès de Bpifrance et du fonds PE investissement, elle a lancé l’été dernier un service dédié aux pharmaciens, baptisé ePharma. Coût de la facture: entre 49 et 289 euros par mois. Une cinquantaine de pharmacie ont déjà fait appel à cette start-up composée de sept personnes. Objectif: atteindre les 200 clients d’ici à la fin de l’année 2015. Sur cette activité, elle a des concurrents comme Pharminfo.fr ou Pharmadomicile.

Plus de détails avec Camille Freisz, cofondatrice de Valwin:

 
  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Valwin veut mettre les pharmacies à l’heure du numérique
Données médicales: 3 questions sur l’importante fuite survenue en France
Les données médicales de près de 500 000 Français fuitent sur Internet
Health Data Hub: l’Assurance maladie s’oppose à Microsoft sur la gestion des données de santé
Pour satisfaire ses ambitions dans le cloud, IBM pourrait céder sa filiale dédiée à la santé
[NEXT40] Comment BioSerenity veut accélérer l’adoption des dispositifs médicaux connectés
MedTech: Omini lève 1,7 million d’euros pour démocratiser ses tests sanguins portables