ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsTech

Volpy réunit 2 millions d’euros pour faire avancer la consommation responsable des smartphones

Dans le monde, un smartphone est renouvelé en moyenne tous les deux ans. Ces appareils représentaient 9% des déchets d’équipements électriques et électroniques en 2016, contre 7% en 2014, selon un rapport de l’ONU. Des déchets qui finissent le plus souvent dans des décharges en Afrique ou en Asie. Les smartphones sont en outre composés de près de 50 matériaux différents, dont des matériaux rares extraits de zones instables telles que la république démocratique du Congo. Seulement 20% de tous les déchets d’équipements électriques et électroniques sont également recyclés officiellement dans le monde.

Les smartphones d’occasion, un marché en essor

Depuis, le marché des smartphones d’occasion a fortement progressé: selon Deloitte, les ventes d’appareils mobiles d’occasion auront grandi de 20% par an entre 2015 et 2020. Il ne s’agirait toutefois pas d’un passage à l’acte mondial vers une économie réellement plus verte: le marché est surtout stimulé par des prix toujours plus élevés pour des nouveaux modèles de smartphone qui ne proposent pas d’innovations exceptionnelles (le iPhone X a dépassé les 1 000 euros). Malgré une baisse des ventes d’appareils chez Apple, les grandes marques restent toutefois si attractives que les consommateurs préfèrent des appareils reconditionnés de ces marques que des appareils neufs de marques moins connues.

Volpy, start-up française qui propose une application d’aide au diagnostique des smartphones, profite de ce marché en plein essor. Elle a réuni un total de 2 millions d’euros dans une levée de fonds combinée à un emprunt. Les investisseurs historiques (Oscaro, FemuQuì Ventures et ACG Management) ont participé au tour de table. Tout comme Bpifrance, qui est intervenu via un prêt de 800 000 euros destiné à financer la R&D. L’entreprise avait précédemment levé un total de 2,4 millions d’euros en 2017 et 2018

Volpy: un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros en 2019

Fondé en 2015 à Bastia par Hervé Ghirlanda, Marc Simeoni et Paul Miniconi, Volpy propose aux utilisateurs d’évaluer leur smartphone via une série de tests composée de 32 points de contrôle. L’application propose ensuite d’échanger l’appareil contre un autre smartphone, neuf ou reconditionné, ou de le revendre. L’envoi des appareils est pris en charge par Volpy. L’entreprise revendique 1,3 million de téléchargements en deux ans et un total de 10 000 transactions. Forte de 21 employés, la start-up a réalisé un chiffre d’affaires de 1,25 millions d’euros en 2018. Elle devrait atteindre les 5 millions d’euros en 2019.

Selon Volpy, seuls 7 à 15% des 20 millions de smartphones vendus chaque année en France sont revendus lors du renouvellement. Ce chiffre monte à 20 à 25% en Amérique du Nord. L’entreprise française mise sur l’instantanéité de son offre pour développer la consommation responsable des smartphones dans le pays. Parmi sa concurrence: les programmes d’échange d’appareils des marques des marques elles-mêmes, mais aussi le Français Back Market ou l’Américain Hyla Mobile.

Avec ce nouveau financement, Volpy prévoit d’investir en recherche et développement pour développer de nouvelles fonctionnalités de consommation responsable. Mais aussi de nouveaux services comme la location. L’entreprise espère atteindre la rentabilité avant la fin de 2019.

Volpy: les donnés clés

Fondateurs: Hervé Ghirlanda, Marc Simeoni, Paul Miniconi
Création: 2015
Siège social: Bastia
Activité: plateforme de rachat, recyclage et revente de téléphones mobiles
Financement: 2 millions d’euros en juin 2019

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This