Blockchain / CryptoBusinessFinTechFrenchWeb BusinessLes émissionsWe Love Innovation

Dans l’intimité de Ledger, fleuron français de la blockchain

Un reportage We Love Innovation de Maxence Fabrion et Joseph Postec

Avec l’essor spectaculaire des cryptomonnaies fin 2017, nombreux ont été les particuliers à se ruer vers ces monnaies virtuelles. Cette attractivité grandissante a attiré l’oeil des cybercriminels qui ne se sont pas privés pour faire main basse sur des millions d’euros de crypto-actifs. Dans ce contexte, plusieurs acteurs ont émergé pour sécuriser les cryptomonnaies. Parmi eux, on retrouve Ledger qui avait identifié le potentiel de ces monnaies virtuelles quelques années avant le vent de folie qui a soufflé sur la planète financière.

A la tête de la licorne française, Éric Larchevêque fait figure de pionnier dans la «crypto-sphère» puisqu’il a créé en 2014 la Maison du Bitcoin, devenue Coinhouse l’an passé, une structure qui a largement contribué à la démocratisation des cryptomonnaies dans l’Hexagone. Désormais concentré sur Ledger, l’entrepreneur français développe une stratégie qui va au-delà de ces monnaies virtuelles et s’attaque à des projets de sécurité de blockchain.

Une nouvelle usine XXL pour rapatrier la production en France 

Après le succès mondial de son portefeuille numérique sécurisé, le Nano S, vendu à 1,5 million d’unités, puis le Nano X présenté en début d’année au CES de Las Vegas, Ledger a décidé d’ouvrir une nouvelle usine à Vierzon, dans le Cher. Pour répondre à la demande, l’entreprise, qui disposait de petits ateliers installés dans des bureaux à Vierzon où elle s’est d’abord développée avant de s’implanter à Paris, a dû aller produire en Chine. D’ici la fin de l’année, la production sera rapatriée dans une usine neuve de 4 000 m2, baptisée «LedgerPlex» et dont la première pierre a été virtuellement «gravée dans la roche numérique de la blockchain».

En 2019, la start-up française veut devenir un acteur majeur de la blockchain en Europe. Le partenariat conclu entre Ledger et Engie, pour renforcer la sécurité autour des boîtiers de traçabilité d’énergie renouvelable du groupe énergétique, soutient cette perspective.

Pour mieux décrypter la technologie développée par Ledger, et les enjeux qui découlent de la blockchain, FrenchWeb s’est rendu dans les locaux parisiens de la société pour aller à la rencontre d’Éric Larchevêque et d’Odile Szabo. L’occasion de faire un point pour comprendre l’avenir des cryptomonnaies et de la blockchain.

Ledger : les données clés

Fondateurs : Éric Larchevêque, Joël Pobeda, Nicolas Bacca et Thomas France
Création : 2015
Siège social : Paris
Activité : sécurisation des cryptomonnaies
Effectifs : 200 collaborateurs

Bouton retour en haut de la page
Dans l’intimité de Ledger, fleuron français de la blockchain
Comment Big Mamma veut réinventer le paiement au restaurant avec sa startup Sunday?
[DECODE Quantum] Rencontre avec Alexia Auffeves, Directrice de Recherche au CNRS
Publicités politiques: la Commission européenne veut imposer la transparence aux plateformes
[Serie B] Smartphones reconditionnés: la startup française CertiDeal lève 15 millions d’euros
Tencent (WeChat) se voit imposer un contrôle de ses apps par les autorités chinoises
Du Next 40 au CAC 40 : la France doit désormais convaincre ses licornes d’entrer en Bourse