AcquisitionActualitéBusinessEuropeFoodTechInvestissements

Phénix met la main sur Graapz pour sensibiliser les consommateurs au gaspillage alimentaire

Phénix poursuit sa montée en puissance pour lutter contre le gaspillage alimentaire dans toute l’Europe. Après avoir levé 15 millions d’euros en novembre dernier, la société française, qui récupère et valorise les déchets alimentaires de la grande distribution, vient de s’offrir la start-up Graapz, spécialisée dans la revente de paniers de fruits et légumes invendus. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées.

Fondée en juillet 2017 par Florence Durillon et Alexandre Durand, Graapz a vu le jour en partant d’un constat terrible : les fruits et légumes représentent 50% du gaspillage alimentaire. Dans ce contexte, la jeune pousse parisienne a développé un service anti-gaspi pour sauver de la poubelle les invendus des marchands de fruits et légumes. Grâce à une application mobile, ces derniers peuvent ainsi vendre ces produits en surplus à prix réduits auprès des consommateurs. Depuis sa création, la solution de Graapz a convaincu une centaine de commerces en France et en Belgique, ainsi que des enseignes de la grande distribution comme Carrefour et Franprix. La société assure qu’elle a permis de sauver plus de 30 tonnes de fruits et légumes l’an passé avec la revente de 10 000 paniers.

Une application mobile pour proposer les invendus des commerces de proximité

L’acquisition de Graapz, société préalablement incubée au sein du Phénix Lab, la structure d’accélération de Phénix, doit permettre à l’entreprise lancée en 2014 par Baptiste Corval et Jean Moreau d’enrichir son offre à destination des consommateurs. Celle-ci s’est matérialisée par la création d’une application mobile qui permet d’acheter à bas prix les invendus des commerces de proximité. Cette approche rappelle celle de l’application Too Good To Go, qui permet également d’acheter les invendus des commerçants (boulangers, traiteurs, supermarchés, hôtels…).

Avant de lancer son application mobile en janvier, Phénix s’adressait uniquement aux entreprises, collectivités et associations en les aidant dans leur transition vers l’économie circulaire avec des solutions de réduction du gaspillage et de valorisation des déchets. Pour rappel, ce sont 10 millions de tonnes d’aliments consommables qui finissent chaque année à la poubelle en France, ce qui représente 16 milliards d’euros gaspillés, selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Depuis sa création en 2014, la société, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 9 millions d’euros l’an passé, indique avoir sauvé et redistribué plus de 30 millions de repas auprès de son réseau de partenaires.

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Phénix met la main sur Graapz pour sensibiliser les consommateurs au gaspillage alimentaire
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager