Actualité

Services à l’international pour les e-commerçants : WebInterpret lève 5 millions d’euros pour accélérer sa croissance

La société qui compte près de 100 collaborateurs basés en France, Angleterre, Etats-Unis et Pologne

WebInterpret, une start-up qui développe des solutions pour les e-commerçants, vient de lever 5 millions d’euros auprès de CM CIC Capital Privé et Seventure Partners, pour accélérer son développement sur plusieurs géographies.

«Après une phase d’amorçage pendant laquelle nous avons pu aligner notre offre sur les besoins des e-commerçants, mettre au point notre modèle économique et roder notre plateforme, cette levée de fonds va nous permettre de profiter pleinement des opportunités engendrées par un segment de marché très dynamique» explique Patrick Smarzynski, le co-fondateur. «Nous avons investi dans de nombreuses sociétés e-commerce qui se sont développées à l’international et avons de ce fait été rapidement convaincus de la pertinence de la solution clé en main proposée par WebInterpret. Nous sommes ravis de pouvoir participer à son fort développement actuel et futur» ajoute François Collet, directeur des participations de CM CIC Capital Privé.

Fondée par Patrick Smarzynski et Benjamin Cohen, la société qui compte près de 100 collaborateurs basés en France, Angleterre, Etats-Unis et Pologne développe des solutions d’internationalisation e-commerce depuis 2007.

Elle a pour principale mission de rendre l’e-commerce international accessible. Grâce à ses innovations en localisation e-commerce via le traitement automatique du langage naturel, WebInterpret aide les e-commerçants à transformer leurs ventes domestiques en ventes internationales. En Avril 2014, plus de 3 000 e-commerçants utilisent ses solutions pour vendre dans plus de 10 pays.

Bouton retour en haut de la page
Services à l’international pour les e-commerçants : WebInterpret lève 5 millions d’euros pour accélérer sa croissance
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya